Cela vous intéressera aussi

Découverte en 1867, la comètecomète Tempel 1 (9P/Tempel) parcourt son orbiteorbite en 5,5 ans. Cet astreastre chevelu d'environ 6,5 kilomètres de diamètre a déjà reçu la visite d'une sonde spatiale américaine. Deep ImpactDeep Impact a survolé la comète en juillet 2005 pour la photographier, mais surtout pour y propulser un impacteurimpacteur de 370 kilos qui a formé un cratère d'une trentaine de mètres. L'impact a libéré de grandes quantités de poussière, de glace d'eau et d'acideacide cyanhydrique.

Les caméras de la sonde ont également photographié des poches de glace en surface, première preuve directe de la présence de glace d'eau sur une comète. Cela suggère qu'il s'agit d'un corps géologiquement actif qui ferait remonter à la surface la glace nichée à l'intérieur. Des jets de gazgaz comme ceux observés sur la comète Hartley 2comète Hartley 2 se chargeraient ensuite d'entraîner poussière et glace dans la chevelure et la queue de la comètequeue de la comète. Les scientifiques pensent que certaines moléculesmolécules organiques présentes dans les comètes (comme la glycineglycine détectée dans la comète Wild 2) pourraient être à l'origine de l'apparition de la vie sur TerreTerre.

Tempel 1 aura de nouveau droit à la visite d'une sonde en février 2011 : StardustStardust va en effet s'approcher à moins de 200 kilomètres de la comète. Objectif : vérifier comment la surface de l'astre chevelu s'est modifiée depuis l'impact de 2005 et après une orbite complète.