Des scientifiques au Jet Propulsion Laboratory de la NasaNasa (JPL) ont découvert des passagers clandestins à bord de l'ISSISS : cinq souches de bactériesbactéries du genre Enterobacter. Elles ont été prélevées en 2015 dans la salle d'exercice et les toilettes de l'ISS. Elles ne représentent pas de danger immédiat pour la santé des astronautesastronautes car « elles ne sont pas virulentes », déclare Nitin Singh, premier auteur de l'étude. Aucun membre d'équipage n'a été infecté par une de ces bactéries. Cependant, leur présence à elle seule inquiète.

Les souches collectées sur l'ISS sont proches de trois souches connues sur TerreTerre appartenant à l'espèceespèce Enterobacter bugandensis, décrite en 2016 après avoir infecté des nouveaux-nés dans un hôpital en Tanzanie. Elles présentent « 112 gènesgènes impliqués dans la virulence, la maladie et la défense » en commun avec les souches terrestres. Bien qu'elles ne soient pas pathogènespathogènes pour l'instant, elles pourraient menacer de futures missions puisque la probabilité qu'elles le deviennent est de 79 % et qu'elles sont multirésistantes aux antibiotiquesantibiotiques.

C'est la première fois que des bactéries résistantes aux antibiotiques, dites superbactéries, sont découvertes sur l'ISS. Les scientifiques appellent à effectuer plus de recherches « pour déterminer l'impact des conditions régnant à bord de l'ISS, telle la micropesanteur, sur leur pathogénicitépathogénicité et leur virulence. »