Avoir une voix grave semble présenter un avantage en matière de séduction tout autant qu’en matière de réussite professionnelle. © Kitterphoto, Pixabay, CC0 Creative Commons

Sciences

Science décalée : le succès des voix graves

ActualitéClassé sous :science décalée , Divers , voix

Vous passez des heures à choisir la tenue appropriée ou à répéter votre intervention publique ? Peut-être devriez-vous plus vous concentrer sur le ton de votre voix. Car selon plusieurs études scientifiques, les sons qui sortent de nos bouches joueraient un rôle clé en matière de séduction.

Que celui qui n'a jamais souri en entendant un adolescent en pleine mue passer intempestivement d'une voix fluette de petit garçon à une voix grave d'homme jette la première pierre. Pourtant, nous n'y pouvons rien. Lorsque les hormones s'en mêlent, inutile de lutter, nous n'avons plus qu'à abdiquer. Sous l'influence de la testostérone, les cordes vocales s'allongent et les voix deviennent plus graves.

Un mauvais moment à passer, bien qu'il ne soit pas plus douloureux que d'un point de vue de l'orgueil, éventuellement... Et finalement, plutôt un mal pour un bien. Car différentes études le montrent. Les femmes raffolent des voix graves. Sinon, pourquoi Don Juan aurait-il une voix de baryton ? Parce que dans les inconscients, une voix grave est associée à un partenaire sexuel plus intéressant.

Notez également que, comme c'est le cas pour les cerfs au moment du brame, les hommes sont capables de moduler leur voix lorsqu'il s'agit de dissuader un rival sexuel. Une question de sélection naturelle, donc.

En prenant de l’assurance dans la société, les femmes auraient aussi fait baisser le ton de leur voix. © Sergey Nivens, Fotolia

Une santé et une position sociale meilleures

Une idée renforcée encore un peu plus par une récente étude canadienne. Selon les chercheurs, il existerait en effet une corrélation significative entre les caractéristiques vocales d'un individu et son état de santé général. Pour arriver à cette conclusion, ils ont notamment mesuré l'activité de l'immunoglobuline A sécrétoire qu'ils ont comparée à différents traits indicateurs de bonne santé chez de jeunes hommes. Une première qui demande toutefois encore à être creusée puisque les chercheurs ne sont pas parvenus à établir de lien de cause à effet entre les différents éléments considérés.

La voix des femmes a baissé en tonalité.

Mais alors, que penser des résultats de ces études qui rapportent que, depuis quelques décennies, la voix des femmes a baissé en tonalité ? À la fin des années 1990, des chercheurs australiens avaient par exemple noté que la moyenne de la fréquence des voix des femmes était passée de 229 hertz en 1945 à 206 hertz en 1993. Les médecins ne semblent pas pouvoir y trouver d'explication biologique.

Le phénomène serait plus lié à l'évolution de notre société. Rappelons-nous qu'après avoir accédé au poste de Premier ministre du Royaume-Uni, Margaret Thatcher a consulté un coach vocal pour apprendre à rendre sa voix plus grave. Objectif, paraître plus autoritaire et sérieuse. Ainsi dans un monde dominé par les hommes, les femmes auraient-elles besoin d'aligner leurs voix pour gagner en crédibilité. Une théorie qu'un dernier constat pourrait bien venir confirmer : les électeurs auraient tendance à voter plus facilement pour les candidats aux voix graves auxquels ils attribuent plus de compétences.

  • Les hommes dont la voix est plus grave présenteraient un meilleur état de santé général que les autres.
  • Les femmes à la voix grave auraient plus de crédibilité et réussiraient mieux leur vie sociale et professionnelle que les autres.
  • Une voix grave aiderait à remporter des élections.
Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi