C'est une question de vocabulaire... Les récents progrès en matière de nanotechnologies ont mis les scientifiques en face d'une difficulté inattendue : parvenir à nommer leurs prometteuses découvertes.
Cela vous intéressera aussi

En chimiechimie, chaque moléculemolécule est désignée par une formule simple indiquant sa composition atomique. Certains suffixes, préfixes et nombres sont parfois utilisés pour ajouter des informations sur la façon dont peuvent être agencés les différents groupements des molécules plus complexes. Mais toute la particularité des nano- molécules résident dans leur comportement.

Celles-ci peuvent en effet avoir une composition chimique similaire à une macro-molécule et des propriétés radicalement différentes. Un vrai défi pour le scientifique désireux de rendre compte de tous les aspects d'un matériaumatériau en une seule expression.

Aujourd'hui, afin de ne pas succomber au syndromesyndrome de la tour de Babel, des chercheurs commencent à organiser des conférences visant à établir une nouvelle terminologie universelle pour les nanotechnologiesnanotechnologies. Cette démarche est loin de n'intéresser que les seuls experts de cette science émergente. Certaines agences de régulation comme l'Environmental Protection Agency (EPA) et l'Occupational Safety and Health Administration souhaitent vivement pouvoir démêler la question de la toxicitétoxicité des nanomatériaux.

Une nomenclature adéquate pourrait leur permettre d'identifier rapidement les éventuels effets négatifs sur la santé humaine ou sur l'environnement de certaines particules.