Sciences

Des nanotubes de carbones "garnis"

ActualitéClassé sous :physique , nanotube , carbone

Des scientifiques de l'IDW de Dresde sont parvenus à remplir des nanotubes de carbone de 10 nanomètres de diamètre avec les métaux magnétiques Fer, Cobalt, Nickel.

Nanotubes de carbone collés au bout d'une pointe de tungstène. Image de C. Journet et P. Vincent. Crédit : http://www.cnrs.fr

L'institut Leibniz de recherche sur les matériaux et les corps solides (IDW) s'est intéressé aux nanotubes de carbone dès leur découverte, ces structures dont les parois se composent d'un ou de quelques atomes.

Aujourd'hui les chercheurs de l'IDW sont parvenus à remplir ces minuscules cavités d'à peine 10 nanomètres avec les métaux magnétiques Fer, Cobalt et Nickel, et à les faire croître sur des plaques de silicium. Ces nanotubes remplis sont ainsi utilisables en tant que mini-aimants ou comme capacité de stockage de données magnétique. Le manteau de carbone constitue une enveloppe protectrice qui protégé ces métaux de l'oxydation ou de l'attaque de produits chimiques. Ce procédé permet donc de contribuer à une plus grande fiabilité de ces éléments magnétiques.

Les nanotubes remplis sont produits au moyen de la méthode de dépôt chimique en phase vapeur (CVD), ou le remplissage et la croissance des tubes ont lieu simultanément. La position ou les tubes doivent croître est définie par l'application initiale de petites particules de fer sur la plaque de silicium. De cette manière il est possible de produire des structures de forme bien définies.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi