Quand il se présente, Pierre Masset fait résonner une voix chantante et enjouée. Peut-être parce que, pour cet ancien professeur de tennis de 36 ans, sa vie est désormais bien ficelée. En effet, fin 2019, Pierre décide de donner un nouveau tournant à sa vie professionnelle et décide d’embrasser une tout autre carrière en intégrant O’clock qui propose de former aux métiers du web.


au sommaire


    Cela vous intéressera aussi

    [EN VIDÉO] Quelle taille fait internet ? La réponse en images Représentation à l'échelle de l'espace qu'occuperaient les octets si chacun d'eux mesurait 1 mm cube....

    Après 12 années passées une raquette à la main à enseigner les techniques de maîtrise du tennis, Pierre souhaite changer de profession pour intégrer le domaine de l’informatique. Mais le milieu est trop vaste pour qu’il puisse cibler un métier, Pierre réalise donc un bilan de compétences qui confirme sa nouvelle voie à suivre : développeur web. Il nous explique son choix, son expérience et sa formation au sein d’O’clock.

    Se reconvertir rapidement et efficacement

    « Mon bilan de compétence a été extrêmement bénéfique, puisque je me suis rapidement tourné vers le métier de développeur web. J’ai, en effet, pu mesurer qu’il existait une certaine aisance à se reconvertir et une grande possibilité d’emploi », explique Pierre quand il évoque sa reconversion. Et lorsque nous lui demandons ce qui a motivé son choix pour intégrer la formation de développeur web en 6 mois au sein de l’école O’clock, il affirme, comme une évidence : « Il ne fallait pas que cette reprise d’étude traîne trop ; à l’époque, j’avais 33 ans et une vie de famille ! Le format en téléprésentiel proposé par O’clock s’adaptait parfaitement à ma situation pour mener de front ma vie d’étudiant et m’occuper de mon fils ». De plus, il ne s’imaginait absolument pas reprendre ses études en foulant de nouveau les salles de classe.

    Voir aussi

    Découvrez les formations O'Clock !

    Et concernant le format des cours, Pierre est tout aussi enthousiaste : « C’était très sympa ! Même en téléprésentiel, je côtoyais toujours les mêmes élèves. Cela créait des liens qui nous permettaient de travailler ensemble après les cours. L’entraide était permanente et très active ». Ces liens, même par écrans interposés, permettent aux étudiants d’avancer ensemble et plus vite car, comme le souligne Pierre, « il y en a toujours un qui comprend avant les autres et qui partage son savoir ! »

    Se reconvertir dans les métiers du Web avec les formations diplomantes dispensées par O'Clock. © Seventyfour, Adobe Stock
    Se reconvertir dans les métiers du Web avec les formations diplomantes dispensées par O'Clock. © Seventyfour, Adobe Stock

    Pierre ne tarit pas d’éloges sur sa formation entreprise avec l’école O’clock et dispensée par des professionnels avec lesquels il est « facile d’échanger ». Le jeune homme retient de sa formation avec O’clock que « cet enseignement apprend surtout à apprendre et à développer ses compétences au fur et à mesure. La formation O’clock facilite l’apprentissage d’autres technologies ! »

    À la fin de son cursus et pleinement satisfait de sa reconversion, il décide d’asseoir ses compétences en intégrant une formation en alternance, toujours avec O’clock.

    Et aujourd’hui ? Après 3 ans d’enseignement, Pierre a obtenu un CDI dans l’entreprise qui l’a accueilli en alternance, comme 70 % des personnes accompagnées par O’clock. Selon lui, si le développement web est un métier porteur, c’est aussi un choix de passionné : « C’est un super métier de création qui, selon moi, ne doit pas être réalisé par défaut. Il faut être conscient qu’un développeur passe 8 à 9 heures par jour devant son ordinateur ! » Après le tennis, Pierre est donc devenu un développeur web complètement exalté par son nouveau métier !

    Se reconvertir avec O’clock

    La particularité de l’école O’clock est le temps de trajet mis par un élève pour rejoindre sa salle de classe puisqu’il se réalise en seulement… zéro seconde ! En effet, les formations sont dispensées en téléprésentiel, un format confortable qui n’empêche pas d’allier accompagnement, entraide et réussite. Preuve en est, 97 %* des anciens étudiants se disent très satisfaits ou satisfaits de leur parcours de formation.

    Malgré une distance physique, l’interaction entre formateurs et élèves reste fluide grâce aux outils dont chacun dispose. Il est alors possible d’échanger oralement ou par écrit via un fil de discussions et sans craindre d’interrompre le bon déroulement du cours.

    Depuis sa création en 2017, O’clock a déjà accompagné et formé environ 4 000 personnes, un chiffre qui prouve que se reconvertir dans le développement web est un choix d’avenir. Et cela fonctionne plutôt bien puisque 97 %* d’entre elles ont complété leur parcours de formation. Sans compter que les cursus entrepris aboutissent à un diplôme, pour une vraie reconnaissance du travail accompli !

    O’clock est une école où apprendre est destiné à celles et ceux qui en ont la motivation et y prennent un certain plaisir. En prime, de cet état d’esprit studieux, sérieux, bienveillant et maniant particulièrement bien l’humour — il suffit de consulter le site Internet d’O’clock pour s’imprégner de leur culture ! — émane une humanité qui se déploie au-delà des écrans. La cause ? Les créateurs ont souhaité une école à l’image de celle dans laquelle ils auraient souhaité apprendre !

    Pour celles et ceux qui hésiteraient encore, il faut aussi savoir que 85% * des personnes accompagnées ont bénéficié d’une prise en charge intégrale ou partielle de leurs frais de formation. Il est peut-être temps de se renseigner pour intégrer une formation O’clock…

    Voir aussi

    Devenir développeur web !

    * En date du jeudi 22 janvier dernier

    Article rédigé en partenariat avec O'Clock