Plus furtif, plus léger et moins coûteux à produire qu’un avion classique, le Magma est totalement dénué de gouvernes de direction. Il se manœuvre grâce à des flux d’air. © BAE Systems

Sciences

Inédit : voici le premier avion sans ailerons ni gouvernes

ActualitéClassé sous :avion , drone , BAE Systems

Le britannique BAE Systems vient de faire voler le premier avion dénué d'ailerons. L'aile volante ne se déforme pas pour les manœuvres, c'est un système pulsant l'air qui le fait virer.

Dernièrement, Futura a évoqué le prototype d'une aile volante mis au point par la Nasa et le MIT. Dénuée d'ailerons, cette aile se déformait pour améliorer le rendement du vol. Aujourd'hui, le géant britannique de la défense BAE Systems, en collaboration avec l'Université de Manchester et le gouvernement britannique, va plus loin en faisant voler un drone totalement dénué d'ailerons et de gouvernes. Baptisée Magma, cette aile volante ne se déforme pas pour pouvoir virer, elle se manœuvre à l'aide d'un système pulsant de l'air.

Deux technologies sont exploitées pour diriger le drone. La première s'appelle Wing Circulation Control. Elle est chargée des mouvements dans l'axe de roulis. Avec elle, l'air du moteur de l'avion est soufflé à vitesse supersonique grâce à de fines fentes placées sur le bord de fuite en lieu et place des ailerons. En pulsant l'air par les ouïes placées sur le dessous de l'aile, celle-ci s'élève par exemple et l'avion vire.

Plus d’ailerons, moins de poids, plus de furtivité

Le second procédé est chargé de l'axe de tangage. Pour faire descendre ou monter l'avion, les gaz d’échappement sont déviés vers le haut ou vers le bas, à l'arrière de l'appareil. Le prototype fonctionnel de BAE Systems a pu décoller à partir de l'aérodrome de Llanbedr à Gwynedd, dans le nord-ouest du Pays de Galles.

Avec ces deux technologies combinées, les performances de l'avion sont améliorées puisque celui-ci est allégé des systèmes de gouvernes et d'ailerons. La réduction de son poids lui confère un autre atout : il devient de fait plus furtif, notamment grâce à cette absence d'ailerons. Enfin, la maintenance et les coûts de production sont également diminués. Reste à savoir si l'industriel compte intégrer sa technologie dans son futur avion de combat britannique.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi