Sciences

La comète Lovejoy suivie par les astronomes amateurs

ActualitéClassé sous :Astronomie , comète Lovejoy , astronomie amateur

-

Visible à l'œil nu, la comète Lovejoy s'affiche ces jours-ci à côté de l'amas ouvert des Pléiades, pour la plus grande joie des observateurs, astronomes amateurs débutants ou avertis, et des astrophotographes. Elle est incontestablement l'une des grandes stars nocturnes de cet hiver boréal.

La comète C/2014 Q2 Lovejoy photographiée le 14 janvier 2015 par l’Autrichien Gerald Rhemann. © Gerald Rhemann

Découverte au cours de l'été 2014 par l'Australien Terry Lovejoy, la comète C/2014 Q2 (Lovejoy) est une véritable vedette dans le ciel de janvier. Plus brillante que prévu, elle est une remarquable visiteuse du soir pour les observateurs de l'hémisphère nord. En effet, par une belle nuit noire, sans Lune et très peu gênée par la pollution lumineuse, il est aisé de la suivre à la trace, se frayant un chemin à travers des constellations emblématiques de l'hiver telles que le Lièvre et l'Éridan, à proximité du célèbre Orion et, depuis quelques jours, au galop dans le Taureau.

Le couple Eliza et Maximilien Teodorescu a réalisé cette image de la comète Lovejoy visitant les Pléiades, le 16 janvier 2015. © E. et M. Teodorescu

À mesure que l'astre chevelu se rapproche du Soleil (périhélie le 30 janvier), sa luminosité ne cesse d'augmenter ces dernières semaines pour atteindre actuellement une magnitude 4 (voire 3.8 selon les témoignages). Puisqu'elle parade entre le 16 et le 21 janvier, au sud de l'immanquable essaim d'étoiles des Pléiades (appelé aussi les Sept sœurs, la Poussinière, M45, etc.), il est facile de la repérer et de l'observer dans une paire de jumelles ou un instrument qui, par ailleurs, ne grossissent pas nécessairement beaucoup.

Un rendez-vous céleste que de nombreux astrophotographes, débutants ou avertis, ne peuvent manquer. Si la météo est clémente, les conditions sont très favorables pour de mémorables séances d'observations ou de photographies.

La comète Lovejoy flirte avec les Pléiades. Une image saisie depuis la région parisienne par un astronome amateur, avec un appareil photographique muni d'un téléobjectif de 70 mm, puis travaillée avec un logiciel. © Olivier Riant
Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi