Sciences

Tempête sur Mars : le point sur chaque site d'atterrissage

ActualitéClassé sous :Astronautique , mars , tempête

Depuis début décembre, une tempête de poussière sévit à la surface de Mars. De jour en jour, la tempête a gagné du terrain faisant craindre le pire pour les prochains atterrissages sur Mars. Les spécialistes avaient soutenu que cette tempête de poussière était saisonnière et ne menaçait donc pas la planète entière comme ce fut le cas il y a deux ans, ce qui semblerait se confirmer actuellement.

En effet, selon les dernières observations de la sonde Mars Global Surveyor, qui gravite actuellement autour de la planète rouge, la tempête de poussière semblerait se calmer et les foyers où la tempête paraissait violente sont apparemment en train de disparaître. La dernière carte, réalisée grâce aux données glanées en orbite par le spectromètre TES de la sonde, date du 24 décembre :

crédit : ASU/EMMA/O. Poch
crédit : ASU/EMMA/O. Poch

À cette date, les sites d'atterrissage de Beagle 2 et de Opportunity sont encore embrumés dans la poussière martienne. Terra Meridiani, où se posera le second rover de la NASA, semble le plus sévèrement atteint par la tempête comme le montre le dernier cliché qu'a réalisé Mars Global Surveyor en survolant le site d'atterrissage d'Opporunity :

Meridiani Planum crédit : MSSS/JPL/NASA
Meridiani Planum
crédit : MSSS/JPL/NASA

Selon le Malin Space Science Systems (MSSS), qui propose sur son site un suivi régulier de la tempête, le ciel de Meridiani restera encore poussiéreux durant les prochaines semaines. Le véhicule robotisé de la NASA y atterrira le 25 Janvier, ce qui laisse un laps de temps convenable pour que le ciel soit dégagé lorsque Opportunity débarquera.

Le site d'atterrissage du rover Spirit, le cratère de Gusev, reste quant à lui indemne de toute rafale. Son atmosphère est quelque peu poussiéreuse du fait des tempêtes qui sévissent à plusieurs centaines de kilomètres de là mais selon les prévisions du MSSS, le ciel du cratère Gusev restera clair durant les prochaines semaines. Une excellente nouvelle puisque dans une semaine, Spirit atterrira en plein centre de ce cratère d'impact.

Le cratère de Gusev crédit : MSSS/JPL/NASA
Le cratère de Gusev
crédit : MSSS/JPL/NASA

Le site d'atterrissage d'Isidis Planitia où s'est normalement posé le petit atterrisseur britannique Beagle 2 a subi une rafale de poussière le 21 Décembre. Durant la semaine du 20 au 26 l'atmosphère de la région est restée assez chargée en poussière (voir image ci-dessous). Il serait possible que les grains de poussières en suspension dans l'atmosphère aient attaqué et détérioré le bouclier thermique de Beagle 2 lors de son atterrissage, conduisant à un chauffage trop intense du lander.

Le bassin d'Isidis Planitia crédit : MSSS/JPL/NASA
Le bassin d'Isidis Planitia
crédit : MSSS/JPL/NASA

Cette hypothèse avait été avancée lorsque les conséquences possibles de la tempête sur les sondes avaient été étudiées, nous n'avons cependant aucune indication actuellement sur le silence de Beagle 2 et cette théorie doit être avancée avec prudence. D'autant plus que le Malin Space Science Systems a fourni récemment à l'équipe de Beagle 2 une photographie de Isidis Planitia prise 20 minutes après que Beagle 2 ne se soit posé à la surface. Cette photographie inédite (voir ci-dessous) montre que le temps était alors tout à fait bon et que l'atterrissage a pu s'effectuer sans que la poussière agisse comme nous l'avons supputé plus haut.

Isidis Planitia le 25 décembre crédit : MSSS/JPL/NASA
Isidis Planitia le 25 décembre
crédit : MSSS/JPL/NASA

Le ciel d'Isidis Planitia devrait cependant rester assez poussiéreux durant les deux prochaines semaines selon le MSSS. Une photographie similaire du site d'atterrissage de Beagle 2 sera prise le 5 Janvier.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi