Sciences

Telstar-1, ou le jour où le monde bascula

ActualitéClassé sous :Astronautique

-

Le 10 juillet 1962 à 8h35 TU, il y a tout juste 40 ans aujourd'hui, une fusée Thor-Delta décollait de Cap Canaveral, en Floride. Bien à l'abri dans son ogive - que l'on n'appelait pas encore une coiffe - se trouvait une sphère à 72 facettes de 77 kg et 85 cm de diamètre tapissée de capteurs solaires. Aujourd'hui, cela s'appellerait un micro-satellite. A l'époque, il s'appelait Telstar-1. Le monde ne le savait pas encore, mais il venait de basculer dans l'ère des télécommunications, et désormais, rien ne serait plus comme avant.

Telstar-1 au sommet de son lanceur Thor-Delta. Crédit Nasa.

Bien que lancé par la Nasa, Telstar-1 appartenait à la compagnie American Telephone and Telegraph et était de ce fait le premier satellite commercial. Il serait suivi plus tard d'une véritable armada de grands frères...

La satellisation s'accomplit parfaitement sur une orbite elliptique de 954 x 5638 km inclinée à 44° 79 sur l'équateur et décrite en 157,8 minutes. L'équipement électronique du satellite comportait 2528 semi-conducteurs (les circuits intégrés n'étaient pas encore utilisés) répartis en 1064 transistors et 1464 diodes. La réception se faisait sur la fréquence de 6389,58 MHz et l'émission sur 4169,72 MHz.

Le premier essai de communication entre les Etats-Unis et l'Europe eut lieu juste 15 heures après le lancement. Les images montraient le drapeau américain flottant dans la brise de Nouvelle-Angleterre avec la station émettrice de Andover aux Etats-Unis en arrière-plan.

Le 23 juillet, la première retransmission publique de télévision en mondovision démarrait. Emise depuis Andover, elle était reçue par les antennes de Goonhilly en Grande-Bretagne et de Pleumeur-Bodou en France où la télévision française assurait cette première mondiale en direct. Des millions de téléspectateurs américains et européens pouvaient alors suivre un débat télévisé entre interlocuteurs des deux continents qui, en plus de se parler, pouvaient se voir. Le satellite n'étant pas géostationnaire mais à défilement, l'émission dura une vingtaine de minutes.

Telstar-1 restera en service jusqu'au 21 février 1963, date à laquelle son émetteur tomba en panne pour une raison inconnue. Il semble aujourd'hui établi que les cellules solaires du satellite ont été détruites par son passage répété dans la ceinture de radiations artificiellement créée par les explosions nucléaires américaines à haute altitude de l'été précédent.

Mais désormais, la Terre se trouvait ramenée à la dimension d'un village planétaire, et aujourd'hui, plus personne ne s'étonne de recevoir des émissions du monde entier sur son téléviseur, ou... sur son ordinateur.

Par Rama, Futura-Sciences Belgique.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi