Une photo extraite de la vidéo montrant la séparation des étages de la fusée SpaceLoft-10. Elle emportait une capsule de la Nasa pour tester son retour sur Terre. © UP Aerospace

Sciences

Les spectaculaires images d'une fusée qui se filme elle-même dans l'espace

ActualitéClassé sous :Astronautique , gopro , ISS

UP Aerospace a installé des caméras miniatures à l'extérieur d'une petite fusée lors du lancement d'une capsule jusque dans l'espace. Il s'agissait de tester une capsule qui pourrait redescendre du matériel de l'ISS. Voilà, donc, en vidéo, une balade à plus de cent kilomètres d'altitude, avec retour dans un arbre.

UP Aerospace est une compagnie de lancement de fusées privée. La dernière en date s'appelait SpaceLoft-10. Même si elle est plus petite que le lanceur Vanguard qui a permis aux États-Unis de mettre sur orbite son second satellite en 1958, il y a comme un air de famille entre les deux engins. On peut donc se faire une idée de ce que représentaient les premiers pas de la Nasa avec les programmes Explorer et Vanguard grâce à plusieurs caméras qui étaient à bord de SpaceLoft-10.

La fusée SpaceLoft-10 sur son lieu de lancement. Elle ne mesure que quelques mètres de longueur et utilise des ergols considérés comme plus écologiques. © DP

La Nasa avait déjà mis en ligne sur YouTube des images obtenues à l'occasion du lancement du 6 novembre dernier depuis le Nouveau-Mexique, aux États-Unis. Des photographies avant et après ce lancement étaient également disponibles sur Flickr mais une version longue des vidéos est désormais en ligne sur la chaîne YouTube de l'entreprise GoPro, basée à San Mateo en Californie, qui commercialise des caméras d'action.

La première série d'images lors du lancement de SpaceLoft-10. © UP Aerospace, YouTube

Une capsule pour ramener sur Terre des cadeaux de l'ISS

Lors du lancement, la fusée tourne rapidement sur elle-même. Ce n'est pas un hasard car la manœuvre permet de mieux stabiliser le lanceur. Ce mouvement n'est pas simple à obtenir et les ingénieurs ont dû exploiter attentivement les fameuses équations d’Euler décrivant les mouvements d'un corps solide afin d'assurer des lancements et des mises en orbite corrects.

La version longue du lancement de SpaceLoft-10. © GoPro, YouTube

Dans le cas présent, SpaceLoft-10 a décollé pour atteindre rapidement Mach 5,5, c'est-à-dire plus de 6.500 km/h. Il ne s'agissait pas de mettre en orbite une charge utile et la hauteur atteinte était d'environ 120 km. Le but était de tester la fiabilité de la capsule Maraia développée par la Nasa dans le cadre du projet Flight Opportunities Program.

En l'occurrence, la capsule doit servir à faire descendre des petites charges utiles depuis l'ISS, comme des résultats d'expériences, que ce soit pour l'électronique ou la chimie des médicaments. Les expériences en gravité zéro permettent en effet d'étudier la croissance de certains cristaux ou d'obtenir des quantités très pures de certains composés chimiques.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi