Sciences

NASA : vers deux rendez-vous explosifs avec la Lune

ActualitéClassé sous :Astronautique , LCROSS , Lunar Reconnaissance

La NASA a annoncé hier avoir choisi d'entamer sa série de projets lunaires par un rendez-vous indirect des plus explosifs. En effet, l'Agence américaine a opté pour l'envoi d'un vaisseau impacteur (le LCROSS) en compagnie de la sonde Lunar Reconnaissance Orbiter, dont le décollage est fixé au mois d'octobre 2008.

Le LCROSS verra une double collision avec la Lune en 2009. L'analyse du panache de débris que le premier impact éjectera dans le ciel lunaire permettra de détecter la possible présence de glace sous la surface.

Le LCROSS en approche de la Lune... (Crédits : NASA/John Frassanito and Associates)

LCROSS : Deux collisions successives à la surface de la Lune

La mission LCROSS, pour Lunar CRater Observation and Sensing Satellite, verra l'envoi en 2008 d'un vaisseau impacteur vers la Lune, simultanément à l'orbiteur LRO (Lunar Reconnaissance Orbiter).

Après le lancement, le LCROSS et l'orbiteur LRO arriveront indépendamment au voisinage de la Lune. Durant tout le trajet, les deux parties du vaisseau LCROSS (le Shepherding Spacecraft S-S/C et le Earth Departure Upper Stage EDUS) resteront couplées, jusqu'à ce qu'elles arrivent à proximité du pôle sud, et que l'étage supérieur se désolidarise. L'impacteur EDUS, de la taille d'un véhicule tout terrain, entamera alors sa mission suicide, qui le verra s'écraser dans un cratère constamment plongé dans l'obscurité. La collision éjectera dans le ciel lunaire un panache de débris de 1.000 tonnes, si étendu qu'il sera visible des télescopes basés sur Terre. Le Shepherding Spacecraft se chargera quant à lui d'observer le nuage, de le traverser, et d'analyser ses composants, en y recherchant tout particulièrement la présence de glace.

Vue d'artiste du premier des deux impacts programmés dans le cadre de la mission (Crédits : NASA/John Frassanito and Associates)

A l'issue de sa mission, le Shepherding Spacecraft deviendra à son tour un impacteur, qui engendrera un second panache visible de l'orbiteur et des télescopes terrestres.

La recherche d'eau, en prévision des missions futures

« Le LCROSS offrira à l'Agence la chance de répondre à la grande question de l'eau sur la Lune. Nous pensons avoir bâti une mission très créative et innovante. » s'enthousiasme Daniel Andrews, l'ingénieur de la NASA dont l'équipe est à l'origine du projet.

L'envoi du LCROSS et du Lunar Reconnaissance Orbiter constituera la première étape d'une série de missions conduites par la NASA entre 2008 et 2016, qui seront dédiées à l'étude et à la cartographie du sol lunaire, en vue du retour d'astronautes sur la Lune.

Ces premières missions vers la Lune permettront à la NASA de déterminer les différents sites d'atterrissage envisageables, et d'y détecter la présence éventuelle de ressources telles que l'oxygène, l'hydrogène, et les minérais. Ceci en vue du possible établissement d'une base lunaire permanente...

Cela vous intéressera aussi