Discovery, qui termine la mission STS-128 se pose sur une piste de la base d'Edwards, en Californie, le samedi 12 septembre 2009 à 0 H 53 en Temps Universel. ©

Sciences

En bref : la navette Discovery s'est enfin posée à Edwards

ActualitéClassé sous :Astronautique , Cap Canaveral , navette spatiale

Après deux reports, dus à de mauvaises conditions météorologiques sur la région de Cap Canaveral, la navette Discovery, avec ses sept astronautes, a finalement atterri cette nuit, sans encombre mais sur la base d'Edwards, en Californie.

Par deux fois, l'atterrissage de la navette Discovery, assurant la mission STS-128, a dû être annulé, « cause météo » comme disent les pilotes. Des orages et des vents violents rendaient en effet impraticable la piste du centre spatial Kennedy, à Cap Canaveral, en Floride.

Ce retard aura tout de même permis aux amoureux du ciel de repérer pendant quelque temps dans le ciel deux points lumineux qui semblaient se suivre, traces de l'ISS et de Discovery, qui s'en était détachée.

L'atterrissage à Cap Canaveral était toujours impossible et la Nasa s'est résolue à envoyer Discovery vers la base d'Edwards, en Californie, premier terrain de secours pour les navettes spatiales. Hier à 17 h 53 en heure californienne, cette nuit à 2 h 53 en heure française, Discovery s'y est posée sans problème, avec sept astronautes à bord et 2,3 tonnes de fret, dont des résultats d'expériences, du matériel périmé et quelques déchets.

Ce déroutement coûtera deux millions de dollars à la Nasa, prix à payer pour organiser le rapatriement d'une navette au centre Kennedy sur le dos d'un Boeing 747.

Cela vous intéressera aussi