Sciences

Ares 1, la fusée du projet Constellation, reçoit un soutien inattendu

ActualitéClassé sous :Astronautique , Ares 1 , Nasa

Le Conseil de sécurité des vols spatiaux de la Nasa, mis en place en 1967 suite à l'accident de la capsule Apollo 1, apporte son soutien au programme Ares 1. Un soutien qui va à l'encontre des conclusions du Comité Augustine mis en place par l'administration Obama pour réfléchir sur l'avenir du programme spatial des Etats-Unis et évaluer les plans de la Nasa pour l'exploration humaine du Système solaire (Constellation).

Essai réussi du premier étage d'Ares 1 lors du vol d'Ares 1X (octobre 2009). Crédit Nasa

Très critique sur le programme Constellation, le comité dirigé par Norman Augustine préconise d'abandonner la fusée Ares 1, conçu spécifiquement pour lancer la capsule Orion, et d'utiliser les capsules commerciales du programme Cots pour remplacer les navettes dans 7 des 8 scénarios qu'il a échafaudés. Il semble convaincu que ce lanceur ne sera pas prêt dans les délais de sorte qu'il arrivera trop tard pour justifier son utilisation (sa fonction principale étant la desserte de l'ISS). Quant au programme Cots, il s'agit d'un partenariat public-privé initié par la Nasa qui souhaite privatiser certaines missions et rendre l'accès à l'espace bien meilleur marché que ce que permet la navette et les lanceurs des familles Delta et Atlas.

Pour la Nasa, ce soutien inattendu intervient quelques semaines après le lancement réussi d’Ares 1X qui a permis de tester le premier étage du lanceur. L'essai a démontré que le problème des vibrations pouvait être maîtrisé et donc que les choix technologiques de la Nasa étaient les bons.

Vue d'artiste de la capsule Dragon de SpaceX qui sera lancé par un Falcon 9. © SpaceX

Pour l'Asap (Aerospace Safety Advisory Panel), l'utilisation des capacités de lancements d'opérateurs privés pose le problème de la fiabilité des systèmes de transports spatiaux. S'il ne remet pas en cause la raison d'être du programme Cots, l'Asap souligne néanmoins que la qualification pour le vol humain n'est pas une mince affaire. Et de rappeler que les lanceurs du programme Constellation ont été conçus à partir de technologies et d'éléments déjà qualifiés pour le vol habité et qu'ils répondent à des spécifications qui prévoient un taux de fiabilité et de rendement plus élevés que ceux imposés aux systèmes actuels.

Or, si sur le papier Ares 1 et les systèmes de transport du programme Cots (Falcon 9-Dragon pour SpaceX) répondent aux mêmes critères de fiabilité et de sécurité, les membres de l'Asap se demandent ce qui peut faire penser que le partenariat public-privé initié par la Nasa réussira à fait mieux et plus vite...

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi