L'orbiteur lunaire LRO vient de fournir l'image la plus détaillée du site d'alunissage d'Apollo 14, une mission qui se déroula au début du mois de février 1971.

Cela vous intéressera aussi

Le 31 janvier 1971 commença la troisième mission sur le sol lunaire et la huitième du programme ApolloApollo. Les astronautes S. A. Roosa et E. D. Mitchell accompagnaient le commandant A. B. Shepard qui à 47 ans allait être l'astronaute le plus âgé à marcher sur la LuneLune. Leur mission était celle initialement dévolue à Apollo 13, un vol qui avait failli tourner au cauchemar en avril 1970. Shepard et ses collègues se voyaient confier l'exploration géologique d'une région assez accidentée, Fra Mauro. Cette formation est une accumulation d'éjectas qui proviennent de l'impact météoritique à l'origine de la formation de la mer des Ombres.

La sonde LRO (Lunar Reconnaissance Orbiter) en orbiteorbite lunaire depuis juin 2009 nous avait déjà envoyé des images de quelques sites d'alunissage des missions Apollo, mais le récent cliché (pris fin janvier 2011) de la zone autour d'Apollo 14 permet de revivre avec un luxe de détails cette aventure scientifique.

Une curiosité photographiée par Shepard et Mitchell au cours de leur promenade lunaire : le rocher de la tortue. © Nasa

Une curiosité photographiée par Shepard et Mitchell au cours de leur promenade lunaire : le rocher de la tortue. © Nasa

Promenades dans la poussière

Au centre de l'image (ci-dessous) le module de descente Antares piloté par Mitchell est toujours fièrement posé. Son ombre sur le côté droit révèle l'antenne destinée aux communications avec les astronautesastronautes au cours des sorties extravéhiculaires. À gauche de l'image, indiqué par une flèche blanche, l'ensemble ALSEP fut installé au cours d'une première sortie qui dura 4 heures. L'Apollo Lunar Surface Experiments Package était une petite base scientifique composée de différents détecteurs (sismomètresismomètre, magnétomètremagnétomètre, spectromètrespectromètre...) qui fut déployée au cours des six missions sur le sol lunaire entre 1969 et 1972 et qui fournit des données jusqu'à leur arrêt en 1977. Les allers-retours de Shepard et Mitchell entre AntarèsAntarès et l'Alsep sont parfaitement visibles.

Les deux hommes effectuèrent une seconde sortie aussi longue pour se rendre jusqu'au Cone Crater à 1 kilomètre au nord-est, une zone géologiquement très intéressante mais jugée trop accidentée pour y poser le module lunaire. Ils effectuèrent le chemin en s'aidant d'une sorte de remorque, le MET (Modularized Equipment Transporter) qui leur servit à déplacer leur matériel et à ramener une quarantaine de kilos de roches prélevées. Le MET (qui a imprimé ses traces dans la poussière lunaire) fut remplacé par un roverrover lors des missions suivantes.

Reste une dernière question : où sont passées les deux balles de golf lancées par le facétieux Shepard qui les avaient apportées dans ses poches et qu'il expédia en utilisant le manche du collecteur d'échantillons comme une canne ?