Souscrire une mutuelle pas chère, c’est peut-être une bonne idée pour votre porte-monnaie tant que votre santé est bonne. Mais, attention à ne pas souscrire un contrat qui ne correspond pas à vos besoins. © JPchret, Fotolia

Santé

Mutuelle pas chère : comment la choisir ?

Question/RéponseClassé sous :maladie , mutuelle santé , remboursement

En France, la loi contraint les employeurs du secteur privé à affilier leurs salariés à une complémentaire santé collective. Pour ceux qui ne sont pas concernés par ce dispositif, et même s’il n’existe aucune obligation légale en la matière, il semble plus prudent de souscrire à une mutuelle santé. Mais le coût d’une telle souscription peut effrayer. Pourtant, il existe des offres de mutuelle peu chères, à savoir qu’elles promettent un rapport mensualité/remboursement avantageux.

Certaines affections de longue durée sont dites « exonérantes ». Tous les soins qui s’y rapportent sont remboursés à 100 % par l’Assurance maladie. Mais dans la plupart des cas, la Sécurité sociale ne prend en charge qu’une partie de vos dépenses santé. Une partie qui semble vouloir aller en diminuant. D’où la presque nécessité de souscrire aujourd’hui à une complémentaire santé qui viendra rehausser les taux de remboursement proposés par l’Assurance maladie. Pour maîtriser vos dépenses santé sans renoncer à vous faire soigner, il peut être intéressant de consulter les offres que les comparateurs de mutuelles pas chères compilent. La liste est longue sur internet : Assur-mutuelle.fr, les Furets, la Maaf et bien d'autres vous proposent les meilleurs tarifs en fonction de vos besoins.

Rappelons avant tout que les mutuelles les moins chères ne se reconnaissent pas nécessairement au montant brut de leurs mensualités. Comme pour d’autres produits, il est intéressant de se pencher plutôt sur leurs rapports mensualité/remboursement avec pour objectif, bien sûr, de dépenser le moins possible tout en étant assuré d’être remboursé correctement en cas de besoin.

Pour atteindre cet objectif ambitieux de dénicher sa mutuelle pas chère, il est indispensable de consulter les offres au regard de vos besoins personnels. Il est donc avant tout conseillé de faire le point sur votre situation et vos habitudes : votre âge, vos antécédents personnels, mais aussi familiaux, vos problèmes de santé, etc. Cela vous permettra de déterminer quels sont les critères les plus essentiels pour vous au moment de faire votre choix : prise en charge de l’hospitalisation, dépassements d’honoraires, application du tiers payant ou encore, franchises, délais de carence ainsi que remboursement dentaire ou optique, etc.

L’Assurance maladie ne rembourse pas l’intégralité de vos frais de santé. Une mutuelle pas chère est celle qui répond à vos besoins santé sans mettre en péril votre budget. © Richard Villalon, Fotolia

Passer d’une mutuelle pas chère à une autre

Une fois cet aspect pris en compte, il est à noter que les mensualités des contrats proposés par différentes mutuelles peuvent encore varier. Parce que certaines mutuelles pas chères le seront, entre autres, grâce à une politique de spécialisation dans un certain profil de clients, les séniors, par exemple. Pour une jeune retraitée, en l'occurence, il n'est pas intéressant de prolonger le contrat souscrit par son employeur, incluant peut-être le remboursement d’un contraceptif oral ou des frais d’orthodontie pour les moins de 16 ans. D’autres mutuelles peuvent voir leurs mensualités augmenter du fait des frais de gestion parfois importants et le plus souvent répercutés sur les cotisations. Certaines mutuelles, par ailleurs, manquent de réactivité et prennent un temps infini pour vous rembourser. C’est aussi un paramètre à prendre en compte dans l’évaluation du rapport mensualité/remboursement de votre mutuelle.

Enfin, il faut garder à l’esprit qu’un choix de mutuelle pas chère n’est jamais définitif. Il peut être remis en question avec l’évolution de votre état de santé ou de votre situation personnelle, comme lors d'une nouvelle orientation de carrière ou de la naissance d’un enfant. Votre choix peut aussi, tout simplement, être révisé avec le temps qui passe et l’évolution des contrats des différentes mutuelles. Tous les ans, et à chaque échéance de votre contrat, vous avez en effet la possibilité de résilier — ou au moins de négocier avec votre mutuelle — et de vous tourner vers une offre de mutuelle moins chère à vos yeux et parfois, de bénéficier des offres accordées aux nouveaux clients. Attention toutefois à bien respecter le préavis qui est généralement de 60 jours.

Abonnez-vous à la lettre d'information La question Santé de la semaine : notre réponse à une question que vous vous posez (plus ou moins secrètement).

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi