Contrairement à une pêche ou un abricot, difficile de savoir sans de le couper si un melon est bien mûr et bien sucré.
Cela vous intéressera aussi

Malgré sa saisonsaison concentrée sur quelques mois (juin à septembre), le melonmelon est le troisième légume le plus consommé par les Français, avec 6 kgkg en moyenne par ménage et par an. Il faut dire qu'il en existe des dizaines de variétés. Les plus vendus sont le melon charentais jaune, qui continue de mûrir même une fois détaché de la tige, et le melon charentais vert. Ce dernier, dont la chair est plus croquante, stoppe sa maturation une fois cueilli et se conserve donc plus longtemps.

Pour bon nombre d'entre nous, le choix d'un melon demeure toujours un casse-tête. Il existe pourtant plusieurs signes pour détecter (presque) à coup sûr un bon melon. Voici quelques conseils concernant le melon charentais jaune :

  • Le poids : un melon juteux à parfaite maturité est lourd en main. Toutefois, ce n'est pas un critère déterminant car un melon trop mûr est aussi plus lourd.
  • La couleur : un melon charentais jaune doit présenter une peau vert clair virant au jaune, avec des sillons verts très marqués. Plus le contrastecontraste est grand, plus le melon est mûr.
  • Le pédoncule : une craquelure autour du pédoncule (à ne pas confondre avec une fente) est un signe de maturité.
  • L'écorce : elle doit être souple, ni dure, ni molle et ne pas présenter de tâche ou de meurtrissure. Si la surface s'enfonce sous vos doigts, c'est que le melon est déjà trop mûr.
  • Le parfum : le melon doit dégager une odeur subtile. Une odeur trop prononcée et un peu piquante est le signe d'un melon trop avancé. 
Une queue qui se détache légèrement avec des craquelures autour du pédoncule est un signe de maturité. © PXHere, CC0

Une queue qui se détache légèrement avec des craquelures autour du pédoncule est un signe de maturité. © PXHere, CC0

Melons : les labels de qualité

Pour être certain d'avoir un melon riche en sucresucre, privilégiez un melon bénéficiant d'un Label Rouge (réservé au Cantaloup charentais) qui doit respecter une teneur en sucre de 12 % minimum. C'est le Label Rouge, bien connu et géré par l'administration française. Il existe aussi trois IGP (Indication géographique protégée) concernant le melon du Haut-Poitou, du Quercy et de Guadeloupe. Enfin, n'achetez pas de melons hors saison venant de l'Espagne ou du Maroc, qui ont souvent été cueillis verts.