Santé

Questions-réponses : prendre en charge une victime de crise d'épilepsie

Dossier - L'épilepsie, maladie neurologique
DossierClassé sous :médecine , epilepsie , crise d'épilepsie

-

L'épilepsie est une des maladies neurologiques les plus fréquentes en France. Les crises d'épilepsie et leurs causes sont diverses. Les thérapies actuelles permettent à la plupart des malades de mener une vie normale.

  
DossiersL'épilepsie, maladie neurologique
 

Les crises d'épilepsies peuvent se produire à n'importe quel moment. Il est donc important de savoir comment réagir face à une personne en crise.

Lors d'une crise d'épilepsie, il est conseillé de placer le malade en position latérale de sécurité. © ligueepilepsie.be

Faut-il appeler le Samu en cas de crise d'épilepsie ?

Une crise partielle ou une absence ne relève pas des urgences, mais pourra faire ensuite l'objet d'une consultation médicale. Dans le cas d'une première crise tonico-clonique, le recours aux urgences n'est pas indispensable, mais le patient devra consulter son médecin rapidement. Un traitement urgent est véritablement nécessaire si la crise se prolonge plus de 10 minutes ou si le patient subit plusieurs crises de suite sans reprendre ses esprits entre deux crises. De même, si le patient ne reprend pas conscience au bout d'un quart d'heure ou s'il s'est blessé, son cas relève des urgences.

Que faire pour protéger un épileptique lors d'une crise ?

Si la crise a lieu en pleine rue, il faut éloigner le patient de la circulation et le protéger pour éviter qu'il se blesse (en se cognant contre un mur par exemple). En début de crise, on peut glisser dans la bouche du patient un objet souple comme un mouchoir roulé pour éviter qu'il se morde la langue en contractant ses mâchoires. Il faut bien observer la crise afin de pouvoir la décrire ensuite au patient. Il est important de contrôler la durée de la crise en surveillant sa montre.

Quels gestes faut-il éviter en cas de crise ?

Le massage cardiaque ou le bouche-à-bouche sont inutiles. Il ne faut pas introduire ses doigts dans la bouche du malade et ainsi risquer d'être mordu.