La GnRH est libérée par l’hypothalamus. © decade3d, Fotolia

Santé

GnRH

DéfinitionClassé sous :médecine , GnRH , hypothalamus

La GnRH (Gonadotropin-Releasing Hormone), ou gonadolibérine, aussi appelée LHRH (Luteinizing Hormone Releasing Hormone) est une neurohormone produite par des neurones de l'hypothalamus. Elle est libérée de manière pulsatile. La GnRH est un peptide qui contrôle la sécrétion des gonadotrophines de l'adénohypophyse (ou antéhypophyse) :

  • l'hormone folliculostimulante ou FSH,
  • l'hormone lutéinisante ou LH.

La GnRH circule dans le système porte hypophysaire, des vaisseaux sanguins situés entre l'hypothalamus et l'hypophyse. Lorsque la GnRH se lie aux cellules de l'hypophyse, celles-ci libèrent la LH et la FSH dans le sang. La sécrétion de GnRH est contrôlée par rétroaction négative. Par exemple, chez l'homme, la LH stimule la sécrétion de testostérone et en retour la testostérone inhibe la sécrétion de GnRH ; de la même façon, chez la femme, les œstrogènes inhibent la sécrétion de GnRH. Le GABA est un inhibiteur des neurones à GnRH.

La production de GnRH chez la femme

Chez la femme, la sécrétion de GnRH est impliquée dans le cycle menstruel. Chez la petite fille, les ovaires se développent pendant l'enfance et libèrent un peu d'œstrogènes qui inhibent la sécrétion de GnRH. Mais au moment de la puberté, l'hypothalamus est moins sensible aux œstrogènes et sécrète de la GnRH de manière cyclique, ce qui augmente la libération de LH et de FSH. Il faut plusieurs années pour que les cycles s'installent et se stabilisent.

Une production inhabituelle de GnRH chez la jeune fille peut être à l'origine d'une puberté précoce. L'insuffisance en GnRH peut entraîner une infertilité ; elle peut alors être traitée par de la gonadoréline (Lutrelef) pour stimuler l'ovulation.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi

BigBrain, l’atlas 3D haute résolution du cerveau humain  La collaboration entre des scientifiques allemands et canadiens a abouti à une modélisation en 3D du cerveau humain à la résolution record de 0,02 mm, soit 50 fois mieux que ce que l’on faisait auparavant. Ce projet se nomme BigBrain, le voici en vidéo.