Cela vous intéressera aussi

La coronarographie permet un examen très détaillé des artères coronaires, chargées de vasculariser le myocardemyocarde, ou muscle cardiaque. Elle repose sur l'utilisation de rayons Xrayons X, grâce auxquels la diffusiondiffusion dynamique d'un produit de contrastecontraste injecté au malade peut être visualisée. La coronarographie est naturellement réalisée en milieu hospitalier par une équipe médicale.

Pratique de la coronarographie

L'objectif est de détecter l'existence d'anomaliesanomalies dans la circulation sanguine, que celles-ci soient dues au rétrécissement ou à l'occlusion des artères coronaires. Cet examen est notamment indiqué en cas de suspicion d'infarctus du myocardeinfarctus du myocarde ou d'angine de poitrineangine de poitrine, autrement appelée angorangor.

Déroulement de l’examen

Un cathétercathéter souple est introduit jusque dans le cœur en empruntant un vaisseau périphérique, généralement au niveau du bras. C'est par cette voie que le produit de contraste est administré. Emporté par le flux sanguin, il rend le système vasculaire radiologiquement visible.

Risques éventuels de la coronarographie

Au cours de l'examen, des malaises, des douleursdouleurs dans la poitrine et des palpitations peuvent survenir. Les complications graves sont toutefois rares. Une ecchymoseecchymose ou un hématome peuvent persister plusieurs jours au niveau du point d'injection. C'est un inconvénient mineur, mais il est recommandé de consulter un médecin s'ils augmentent de volumevolume dans les jours suivant l'examen. Plus rarement, le maniement des sondes peut occasionner des blessures vasculaires et nécessiter une réparation chirurgicale ou une transfusiontransfusion sanguine.

Sources :

  • Centre hospitalier universitaire de Besançon, octobre 2010 ;
  • Institut cardiovasculaire Paris Sud, décembre 2010.