Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Surpasser ses limites en mesurant l'acide lactique lors d'un effort Lors d’un effort physique intense, le corps génère de l’acide lactique pour alimenter les muscles de façon temporaire. Au-delà d’un certain seuil, il peut s’accumuler dans le sang et restreindre les performances physiques. Il existe aujourd'hui un appareil permettant de mesurer le taux d’acide lactique, un système surprenant à découvrir en vidéo.

Un muscle antagoniste est un muscle ou un groupe de muscles qui s'oppose au mouvementmouvement du muscle agoniste, c'est-à-dire celui qui permet le mouvement. Le muscle agoniste est donc celui qui se contracte, alors que l'antagoniste est celui qui s'étire. Les muscles fonctionnent tous par couple agoniste-antagoniste.

Quelle est la mécanique du couple agoniste-antagoniste ?

Le système locomoteur permet le maintien et le déplacement du corps. L'action conjointe des muscles et des articulations permet aux vertébrésvertébrés d'effectuer une multitude de mouvements. Les articulations unissent les os et confèrent au squelette une mobilité. Grâce à l'interaction os, articulation et muscles squelettiquesmuscles squelettiques, plusieurs types de mouvements sont possibles : flexionflexion, extension, rotation, abductionabduction, adduction...

Il existe 600 muscles squelettiques dans le corps humain. Attachés aux os grâce aux tendons, ils permettent le mouvement des différentes parties du corps en s'allongeant ou en se contractant. C'est l'action opposée des muscles agonistes et antagonistes (contraction/relâchement) qui permet le déplacement de la partie osseuse et donc du mouvement.

Action du couple agoniste-antagoniste dans le mouvement du bras. © Niwadare, <em>Wikipedia Commons,</em> CC by-sa 4.0
Action du couple agoniste-antagoniste dans le mouvement du bras. © Niwadare, Wikipedia Commons, CC by-sa 4.0

Exemples de couple agoniste-antagoniste

Il existe de nombreux exemples, parmi lesquels :

  • le quadriceps fémoral, qui permet l'extension de la jambe via l'articulation du genou alors que les muscles ischio-jambiers assurent la flexion ;
  • durant la flexion de l'avant-bras, le biceps muscle antérieur du bras se contracte, se raccourcit alors que le triceps, muscle postérieur du bras s'étire, se rallonge. Lorsque l'on effectue le mouvement opposé, le contraire se produit. Le muscle agoniste devient l'antagoniste, et inversement.

Au cours des entraînements sportifs, la notion de muscles agonistes-antagonistes est très importante puisque le couple travaille en complémentarité. Il est donc nécessaire, pour maintenir l'équilibre, de travailler les deux muscles avec des exercices adaptés sans favoriser le travail de l'un par rapport à l'autre.