Un sous-variant du Delta, surveillé en Angleterre

Classé sous :Coronavirus , Variant du coronavirus , variant Delta

Derrière le terme variant Delta se cache en réalité une multitude de virions différents, mais suffisamment proches les uns des autres pour les ranger dans la même lignée B.1.617.2. On devrait plutôt parler des variants Delta. La lignée B.617.2 compte une cinquantaine de sous-lignées dont le nom commence par AY. Parmi eux donc, AY.4.2 est sous surveillance en Angleterre. En effet, si la présence du variant AY.4.2 a été confirmée dans plusieurs pays, c'est bien parmi les sujets de la Reine qu'il circule le plus : 96 % des génomes de la lignée AY.4.2 ont été isolés au Royaume-Uni, contre 1 % au Danemark et en Allemagne.

Il a été identifié pour la première fois dans le pays en avril 2020 sans faire beaucoup parler de lui. Mais, depuis fin septembre, il gagne du terrain. La semaine du 27 septembre 2021, il représentait 6 % des séquencages, puis 8 % au 17 octobre. Ce sous-variant du AY.4, lui-même issu du variant Delta, est caractérisé par deux mutations dans la protéine S : A222V et Y145H. Pour l'instant, les scientifiques ne savent pas grand chose de lui, de sa virulence et de sa capacité à échapper au système immunitaire ou aux vaccins. En France, pas de trace du variant AY.4.2 pour le moment. Seul son « père », le AY.4, est présent avec plus de 24.000 séquences repérées au 21 octobre.

Un sous-variant de la lignée du Delta, AY.4.2, est sous surveillance en Angleterre. © Yingyaipumi, Adobe Stock