Pourquoi les masques en tissu sont maintenant déconseillés par le HCSP ?

Classé sous :Coronavirus , masque en tissu , masque chirurgical

[EN VIDÉO] Quels sont les meilleurs masques de protection contre les virus ?  En temps de coronavirus comme en temps de grippe, il importe de se protéger pour sa propre santé et pour celle des autres. Voici donc le classement des masques les plus efficaces contre les infections. 

Face aux nouveaux variants du coronavirus jugés plus contagieux, le Haut conseil de la santé publique (HCSP) recommande à présent d'éviter certains masques en tissu moins filtrants, a indiqué lundi l'un de ses responsables. Les masques en tissu filtrent en moyenne 70 % des particules, alors que les masques de catégorie 1, comme les masques chirurgicaux, filtrent au moins 90 % des particules. « Aucun contrôle n'est réalisé sur la performance des masques fabriqués de manière artisanale », met en garde le HCSP, qui indique avoir transmis ses recommandations au gouvernement. L'avis ne concerne pas les masques en tissu de catégorie 1 lavables fournis par les industriels et validés par la direction générale des armées, « qui en performance, sont aussi efficaces que les masques chirurgicaux », précise l'autorité.

En Bavière, les autorités ont carrément imposé le port d'un masque FFP2 dans les transports en commun et les commerces. Va-t-on également appliquer cette mesure en France ? Didier Lepelletier, coprésident du groupe de travail Covid-19 du HCSP, n'y est pas favorable, estimant que le masque FFP2 (filtrant à au moins 94 %) « n'est pas forcément une bonne chose » parce qu'on ne pourra pas contrôler qu'ils sont portés correctement et adaptés à la morphologie du visage (un argument curieux car c'est le cas pour tous les masques). En revanche, sur France Info ce matin, le ministre de l'Éducation Jean-Michel Blanquer n'a pas exclu de rendre obligatoire les masques de catégorie 1 dans les écoles. La question du coût est aussi posée : un masque artisanal est gratuit, un masque chirurgical coûte entre 10 et 15 centimes, et un masque FFP2 autour de 1 ou 2 euros.

D'autre part, le HCSP recommande de respecter désormais une distance de deux mètres entre les personnes (ce qui obligerait à reposer toutes les signalétiques dans les transports et les lieux publics).

Les masques en tissu artisanaux bientôt interdits ? © narstudio, Adobe Stock