« Les cerveaux dans le monde animal ont-ils évolué à partir d'un ancêtre communancêtre commun ? Ou ont-ils évolué indépendamment, dans différentes lignées d'animaux ? » se demande Nicholas Strausfeld, coauteur d'une étude parue dans PNAS. Celle-ci suggère que les humains, les souris, et les mouches partagent les mêmes mécanismes génétiquesgénétiques régulant la formation et la fonction de zones cérébrales. Les zones impliquées dans l'attention et le contrôle des mouvementsmouvements.

Non seulement leurs résultats indiquent que ces mécanismes de régulation seraient communs aux insectesinsectes et aux mammifères, mais aussi que leur altération provoquerait les mêmes problèmes de comportement. Y compris des troubles tels que l'anxiété ou une forme de spectre autistique. « Nous avons découvert une partie cruciale du puzzle en identifiant ces mécanismes de régulation génétiques », se réjouit Frank Hirth, coauteur de l'étude, « si nous pouvons comprendre ces très petits éléments de base, comment ils se forment, comment ils fonctionnent, cela nous aidera à comprendre ce qui se passe lorsque les choses tournent mal au niveau génétique et conduisent à des troubles ».

Les similitudes observées évoquent également « que l'évolution de cerveaux très différents peut être retracée jusqu'à un seul cerveaucerveau ancestral il y a plus d'un demi-milliard d'années », précise Frank Hirth.