Le cancer du diable est contagieux

Classé sous :cancer , diable de Tasmanie , cancer contagieux

Le diable de Tasmanie est menacé d'extinction. L'une des raisons étant qu'il souffre d'une forme contagieuse de cancer, la « tumeur faciale transmissible du diable de Tasmanie » (DFTD), dont le taux de mortalité frôle les 100 %. Mais, dans un peu moins de 20 cas sur 10.000, le diable guérit. Des chercheurs se sont penchés sur l'origine génétique de cette régression tumorale. Leur étude, publiée dans Genetics, indique qu'une mutation sur le gène RASL11A y contribuerait significativement.

« Ce gène est impliqué dans les cancers humains de la prostate et du côlon », s'enthousiasme Andrew Storfer, coauteur de l'étude, puisque si « les résultats offrent la promesse la plus immédiate d'aider à sauver les quelques diables de Tasmanie qui restent dans le monde, ils pourraient aussi un jour s'appliquer à la santé humaine ». Le gène RASL11A peut réduire au silence les tumeurs sauvages. In vitro, il a grandement réduit la prolifération de ces cellules tumorales, laissant entrevoir un mécanisme général d'inhibition des tumeurs.

Découverte en 1996, la DFTD se propage lorsque les diables de Tasmanie se mordent, partagent de la nourriture... effectuent des actions conduisant à un transfert de cellules tumorales. © Autumn Sky, Adobe Stock