Santé

L'accès aux thérapies contre le VIH a triplé en 2 ans

ActualitéClassé sous :médecine , virus , SIDA

Un nouveau rapport de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) et du Programme commun des Nations Unies sur le VIH/SIDA (ONUSIDA) montre que le nombre de personnes sous traitement antirétroviral dans des pays à revenu faible et intermédiaire a plus que triplé, atteignant 1,3 million en décembre 2005, contre 400 000 en décembre 2003.

Montrant les progrès accomplis sur la fin par la stratégie « 3 millions d'ici 2005 » pour élargir l'accès au traitement contre le VIH dans les pays en développement, le rapport estime également que les enseignements des deux dernières années devraient inspirer les efforts mondiaux en cours désormais en vue d'instaurer l'accès universel au traitement du VIH d'ici 2010.

Les progrès en matière d'extension du traitement, bien que substantiels, ont été moins importants qu'on ne l'espérait. Le rapport fait cependant observer que l'accès au traitement a été élargi dans toutes les régions du monde grâce à l'initiative « 3 millions d'ici 2005 » puisque quelque 50 000 personnes supplémentaires ont entamé un traitement antirétroviral chaque mois de l'année 2005. L'Afrique subsaharienne, la région la plus gravement touchée, a mené cet effort d'accélération du traitement puisque le nombre de personnes traitées y a été multiplié par plus de huit, passant de 100 000 à 810 000 en deux ans. Fin 2005, plus de la moitié des personnes recevant un traitement dans les pays à revenu faible et intermédiaire vivaient en Afrique subsaharienne, alors qu'elles n'étaient qu'un quart deux ans auparavant.

« Il y a deux ans, le soutien politique et les ressources en faveur de l'extension rapide du traitement contre le VIH étaient très limités » a déclaré le Directeur général de l'OMS, le Dr LEE Jong-wook. « Aujourd'hui, l'initiative « 3 millions d'ici 2005 » a permis de mobiliser une volonté politique et un engagement financier en vue d'élargir encore bien davantage l'accès au traitement. Ce changement fondamental laisse espérer que l'on puisse s'attaquer ainsi non seulement au VIH/SIDA mais également à d'autres maladies. »

En juillet 2005, les pays du G8 ont approuvé l'idée d'une collaboration avec l'OMS et l'ONUSIDA afin de mettre au point un ensemble essentiel d'interventions pour prévenir, traiter et soigner le VIH dans la perspective de se rapprocher autant que possible de l'accès universel au traitement d'ici 2010, but approuvé ensuite par l'Assemblée générale des Nations Unies en septembre 2005. Le nouveau rapport OMS/ONUSIDA définit un certain nombre de mesures à prendre pour poursuivre et élargir l'extension du traitement en vue d'atteindre cet objectif.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi