Santé

En bref : Cocaïne et dépendance

ActualitéClassé sous :vie , drogues , cerveau

Contre la dépendance aux drogues, les traitements pharmacologiques présentent l'inconvénient d'agir sur la motivation aux « récompenses naturelles » (c'est-à-dire l'appétence pour l'eau, la nourriture, les rapports sexuels...).

Une nouvelle voie pourrait être envisagée, par intervention neurochirurgicale au niveau du noyau subthalamique.

En effet, des chercheurs du CNRS, qui ont publié leurs travaux dans Nature Neuroscience, viennent de montrer par différentes séries de tests comportementaux que les rats dont le cerveau subthalamique est lésé sont moins sensibles aux plaisirs de la cocaïne mais qu'ils le restent pour les plaisirs « naturels ».

Considérés jusqu'alors comme identiques, les circuits neuronaux impliqués dans les motivations pour les drogues pourraient donc être dissociés de ceux des récompenses naturelles.

Cela vous intéressera aussi