L’épeire diadème est une araignée commune de nos jardins. Sa soie pourrait bientôt servir à doper l’efficacité de nos vaccins. © galam, Fotolia

Santé

De la soie d’araignée pour doper les vaccins

ActualitéClassé sous :médecine , cancer , vaccin

On admire généralement sa souplesse et sa résistance ou encore sa légèreté. Mais aujourd'hui, des chercheurs s'intéressent à d'autres de ses propriétés. Selon eux, la soie d'araignée pourrait aider à concevoir des vaccins plus efficaces.

Pour lutter contre certaines maladies infectieuses telles que la tuberculose - ou même contre le cancer -, il faut réussir à activer les lymphocytes T. Et ce n'est pas une mince affaire. Car les peptides, des petits morceaux de protéines utilisés pour cela, ont la fâcheuse tendance à être dégradés par le corps avant même d'avoir atteint leur cible.

Pour remédier au problème, des chercheurs ont imaginé utiliser de la soie d’une araignée commune à nos jardins, l'épeire diadème. Cette soie - une longue chaîne de protéines légère, résistante, mais surtout biocompatible et biodégradable - a pu être recréée en laboratoire. De quoi permettre aux scientifiques d'y intégrer un peptide aux propriétés vaccinales.

En vert sur cette image, des cellules immunitaires ayant ingéré des nanoparticules de soie d’araignée. Les endosomes – la partie de la cellule dans laquelle les nanoparticules relâchent le vaccin – apparaissent en bleu. © Carole Bourquin, UNIGE

Une technique généralisable ?

Cette soie artificielle est alors enroulée pour former des nanoparticules injectables. Des microparticules capables de voyager dans le corps jusqu'au cœur des cellules des ganglions lymphatiques. Elles semblent en plus supporter des températures élevées sans dommage, permettant d'économiser sur les chaînes de froid habituellement indispensables au transport et à la conservation des vaccins.

Une question se pose toutefois encore : la technique est-elle adaptable aux antigènes utilisés dans les vaccins standards contre la plupart des maladies virales ? Car ceux-ci sont d'une taille bien supérieure à celle des peptides.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !


Profitez d'une promotion ou code promo Powersanté pour bénéficier d'une réduction !

Cela vous intéressera aussi

La soie, assez solide pour arrêter les balles !  Si l'on se fait tirer dessus, est-ce qu'il vaut mieux porter un gilet pare-balles en soie ou bien en acier ? La bonne solution n’est pas forcément celle que l’on imagine… C’est ce que nous explique la chaine Discovery Science au cours de cette vidéo.