Un vaccin contre le VIH testé à l'institut Karolinska (Suède) a donné des résultats « étonnamment bons », plus de 90 % des sujets ayant développé une réponse immunitaire à la phase 1 des essais.
Cela vous intéressera aussi

« Jamais un vaccinvaccin de ce type n'avait donné de si bons résultats », a déclaré le professeur Eric Sandström, médecin chef à l'hôpital universitaire Karolinska. Les tests, réalisés à l'hôpital et à l'institut suédois de contrôle des maladies infectieuses, pourraient ouvrir la voie à un vaccin viable, ce qui pourrait réduire considérablement l'impact de la maladie en une génération.

Le vaccin « génétiquegénétique » utilise des éléments du code génétiquecode génétique du VIHVIH pour faire une première immunisation de l'organisme, générant une réponse immunitaireréponse immunitaire qui pourrait être efficace contre le véritable virusvirus VIH. Le vaccin a été administré aux sujets au moyen d'une nouvelle technique, le système d'injection sans aiguille « Bioject ».

Les sujets ont reçu trois doses du vaccin « génétique », puis une quatrième dose, pour laquelle des éléments du vaccin VIH ont été joints à un vaccin traditionnel. « Notre vaccin est conçu de telle manière qu'il peut protéger contre de nombreux types de VIH circulant en Afrique et en Occident », a déclaré le professeur Britta Wahren, également de l'institut Karolinska.

La phase 2 des essais débutera en Tanzanie à l'automneautomne 2006. Non seulement les résultats des essais suédois seront vérifiés, mais des spécialistes locaux seront également formés à l'administration du vaccin et à la gestion du laboratoire de recherche.

Les résultats des travaux, réalisés grâce à une collaboration entre chercheurs de Suède (qui ont assuré la phase 1 des essais), des États-Unis (qui ont fourni les vaccins et le système pour les administrer), et de Tanzanie (où la phase 2 des essais se déroulera), ont été publiés le 30 août à l'occasion de la conférence sur le vaccin contre le sida/VIH à Amsterdam.

La fondation Gates a annoncé récemment qu'elle allouera 287 millions de dollars (225 millions d'euros) à la recherche sur le vaccin contre le VIH pour accélérer la mise au point d'un vaccin viable.