Santé

Progression de la maladie de Lyme en Nouvelle Angleterre

ActualitéClassé sous :médecine

-

Portant le nom de la ville du Connecticut dans laquelle elle a été identifiée en 1977, la maladie de Lyme ne cesse de progresser en Nouvelle Angleterre.

Depuis 1982, année au cours de laquelle ils ont été chargés de traquer cette affection, les Centers for Disease Control and Prevention d'Atlanta (Georgie) ont répertorié plus de 145 000 cas. Provoquée chez l'être humain par une bactérie, Borrelia burgdorferi, cette maladie se transmet par des tiques qui véhiculent le sang contaminé de petits rongeurs de la forêt.

Le cycle de vie des tiques est d'environ deux ans, ce qui explique les pics de contagion observés par les médecins. Menée par des chercheurs de la Harvard School of Public Health et du Connecticut Children's Hospital, autour de la seule ville de Ludlow (Massachusetts), une étude a montré que plus de 50% de tiques sont aujourd'hui porteuses de la bactérie, contre seulement 2% en 1990.

La situation est d'autant plus préoccupante que le seul vaccin connu à ce jour, le LYMErix fabriqué par GlaxoSmithKline, a été retiré du marché au mois de février dernier, suite aux réclamations d'utilisateurs se plaignant de graves effets secondaires. Les entomologistes espèrent que l'utilisation de pesticides endiguera la diffusion des tiques.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi