Santé

Les laits de soja ou de riz déconseillés pour les bébés

ActualitéClassé sous :médecine , lait , lait pour bébé

-

L'Anses précise dans un rapport que seuls le lait maternel ou le lait maternisé sont préconisés pour les bébés. En revanche, les laits d'origine non bovine ou végétale, provenant du soja, des amandes ou du riz, sont déconseillés car ils risquent d'entraîner carences et malnutrition chez les nourrissons.

Le lait de soja ne convient pas aux bébés. S'ils en consomment régulièrement, ils risquent de présenter des carences alimentaires entraînant une malnutrition, très dangereuse dans cette période de développement. © LinasD, Wikipédia, cc by sa 3.0

Les boissons autres que le lait maternel ne permettent pas de couvrir les besoins nutritionnels spécifiques des nourrissons. Ce constat émane d'une étude réalisée par l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses) qui considère ainsi que les laits végétaux ou d'origine non bovine ne doivent pas être utilisés pour l'alimentation des nourrissons.

Pour cette agence, « le lait maternel est l'aliment de référence adapté aux besoins du nourrisson. Hors allaitement, seules les préparations pour nourrissons et préparations de suite (lait premier âge et deuxième âge) permettent de couvrir les besoins du nourrisson ».

Seuls le lait maternel et le lait maternisé sont bons pour les enfants. Les autres, tels les laits de soja ou de riz, ne contiennent pas les éléments nécessaires à la bonne santé du bébé. © Wayan Vota, Flickr, cc by nc sa 2.0

Le lait de soja, facteur de malnutrition

L'offre en boissons présentées comme des laits (boissons végétales de type soja, amandes, riz, etc.) connaît un fort développement ces dernières années. Les laits de chèvre et de brebis ont également le vent en poupe. Or selon l'Anses« plusieurs cas graves (de malnutrition) chez de très jeunes enfants ayant été alimentés avec de tels produits ont été signalés ».

Toujours selon cette agence, ces « laits ne permettent pas de couvrir intégralement les besoins des nourrissons ». La consommation exclusive de ces produits pourrait donc entraîner, en quelques semaines un état de malnutrition ou des désordres métaboliques sévères pouvant conduire à des complications infectieuses et aller jusqu'au décès du bébé. Compte tenu de la sensibilité des nourrissons à toutes carences, l'agence française « considère donc que ces produits ne doivent pas être utilisés chez l'enfant de moins d'un an ».

Cette expertise confirme enfin un précédent avis de l'Anses, émis en 2005. Elle prônait déjà la vigilance en expliquant alors que « les laits de soja avaient une composition nutritionnelle très différente de celles du lait maternel ou des laits maternisés ».

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi