Mardi dernier, à l'occasion d'une conférence de presse près de Budapest, le Premier ministre hongrois a annoncé que ses laboratoires de recherche ont mis au point un vaccin destiné à l'homme, et efficace contre la forme actuelle du virus H5N1. Selon sa déclaration, cet agent actif devrait être rapidement commercialisé.
Cela vous intéressera aussi

Un vaccin pour l'homme, efficace contre le virus H5N1 ?

Un vaccin pour l'homme, efficace contre le virus H5N1 ?

« Cet agent actif est composé d'un gelgel viral, d'aluminiumaluminium et de phosphate. A l'heure actuelle, personne d'autre ne possède cette technologie » a déclaré, non sans fierté, le Premier ministre hongrois. Et d'ajouter que six microgrammes suffisent pour immuniser un être humain contre le virusvirus H5N1.

Cette nouvelle est le fruit de six mois de recherche intensive, et fait suite à l'annonce, au mois d'octobre dernier, de la conception d'un prototype de vaccinvaccin donnant des résultats positifs sur l'homme.

Néanmoins, si l'intérêt de cette découverte peut difficilement être remise en cause, il faut cependant préciser que ce vaccin n'est efficace que contre la forme actuelle du virus H5N1, et ne serait d'aucune aide face à une forme mutée, se transmettant d'homme à homme. Mais le Premier ministre hongrois se veut rassurant : « La technologie est déjà là et, si le virus venait à muter, nous serions en mesure de concevoir un nouveau vaccin en l'espace de huit semaines. »

Si ce vaccin s'adressera en priorité aux éleveurs et aux vétérinaires, sa mise sur le commerce est d'ores et déjà prévue : « Ce qui est plus important encore : notre Institut pharmaceutique national NDLR : l'OGYI a donné son feufeu vert pour la commercialisation ». Bien sûr, dans un premier temps, seule la Hongrie sera concernée.

Cette nouvelle témoigne d'une avancée significative des recherches sur la grippe aviairegrippe aviaire, et montre que la course au vaccin porteporte enfin ses fruits. Cependant, rappelons que Sanofi-Aventis avait déjà jugé que le prototype présenté en octobre par les hongrois « ne répondait pas aux exigences de l'Agence européenne » en matièrematière de médication. Reste à savoir ce que les autorités européennes penseront de ce nouveau vaccin...