Santé

Grippe : 10 décès au Royaume-Uni

ActualitéClassé sous :médecine , grippe , Royaume-uni

Alors que l'épidémie de grippe saisonnière risque de commencer en France, déjà 10 décès liés à la grippe ont été rapportés au Royaume-Uni. Les médecins rappellent qu'il est toujours temps de se faire vacciner.

La vaccination contre la grippe. © Fotolia
  • Parcourez notre dossier complet sur la grippe 

Sur le front de l'activité grippale, le calme plat règne toujours en France. « Le nombre de cas augmente peu à peu mais l'impact reste très modeste », expliquent les Groupes régionaux d'observation de la grippe (Grog). En revanche, un début d'agitation semble gagner le Royaume-Uni...

Tout a démarré le 9 décembre. Dans son point épidémiologique hebdomadaire, la Health Protection Agency (HPA) - l'équivalent britannique de l'Afssaps - a rapporté ce jour-là, avoir constaté 10 décès « en lien avec une infection grippale » au cours des 12 semaines précédentes. Précision : aucune des cinq victimes pour lesquelles cette information était disponible n'avait été vaccinée.

A/H1N1 2009, A/H3N2, B... Quels sont les virus en cause ? « Le Royaume-Uni a effectivement rapporté des cas de grippe dont certains mortels », nous a expliqué Gregory Härtl, porte-parole de l'OMS. « Les virus A/H1N1 et B seraient principalement en cause. » Tout cela reste à confirmer. L'OMS devrait d'ailleurs publier prochainement un rapport.

Il est encore temps de se vacciner

En attendant, Vincent Enouf, du Centre national de la grippe (Institut Pasteur de Paris) précise « qu'il est encore très difficile de tirer des conclusions sur ces cas. D'autant qu'au Royaume-Uni, comme en Espagne où des décès sont aussi rapportés, les épidémies ne sont pas lancées ». Rappelons également que la grippe est une maladie potentiellement mortelle, y compris en dehors de tout contexte pandémique. À tel point que 250.000 à 500.000 patients en meurent chaque année dans le monde, d'après l'OMS.

Vincent Enouf ajoute cependant, « qu'il est encore temps de se faire vacciner ». À condition de ne pas perdre de temps... Le froid pourrait en effet précipiter les événements. « Dans un tel climat, le virus survit plus longtemps. Sa vitesse de propagation est alors augmentée », insiste-t-il.

Cela vous intéressera aussi