Quand vous vous coupez, la peau se répare toute seule. Mais si la blessure est importante, la cicatrisation peut être longue, douloureuse et présenter un risque d’infection. Dans une nouvelle étude, des chercheurs présentent les résultats encourageants obtenus avec un pansement qui génère un minichamp électrique capable d’accélérer la cicatrisation des plaies sur des rats.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Réduire la douleur grâce à un champ magnétique ? Dans cette vidéo de l'Inserm, de la série « Boîte noire », la douleur est présentée comme un processus nerveux contrôlé par le cerveau. Le film montre une méthode expérimentale visant à réduire la douleur de patients grâce à un champ magnétique ciblé appliqué à des zones précises du cerveau.

Les lésions de la peau, fréquentes dans la vie de tous les jours, sont plus ou moins graves : cicatrice laissée par un mauvais bouton, coupure avec un couteau de cuisine, incision chirurgicale, mais aussi ulcère du pied diabétiquediabétique... Des pansements, bandagesbandages, servent généralement à favoriser la guérisonguérison de ces plaies.

Dès les années 1960, d'après l'American Chemical Society, des médecins ont observé que des stimulationsstimulations électriques aidaient à la cicatrisationcicatrisation de la peau. Alors pourquoi ne pas utiliser un petit courant électriquecourant électrique dans un pansement pour qu'une plaie se referme plus vite et ainsi éviter les complications d'une blessure ?

Le saviez-vous ?

L’utilisation de l’électricité à des buts thérapeutiques s’appelle l’électrothérapie. Par exemple, l’électrostimulation est employée en rééducation pour améliorer la motricité des muscles. Par ailleurs, la stimulation transcrânienne à courant direct (tDCS) est une technique de stimulation cérébrale qui utilise des électrodes pour transmettre un courant électrique faible à travers le crâne.

Des chercheurs américains et chinois ont donc imaginé un pansement électrique et l'ont testé chez l'animal, en l'occurrence le rat. Pour générer un champ électriquechamp électrique guérisseur, le pansement contient un nanogénérateur portable composé de feuilles superposées de polytétrafluoroéthylène (PTFE ou TéflonTéflon), de cuivrecuivre et de polyéthylènepolyéthylène téréphtalate (PETPET). Ce nanogénérateur a pour particularité de convertir les mouvementsmouvements normaux de la peau, liés à la respiration, en de petites impulsions électriques. Pour cela, l'appareil est attaché avec un bandage autour du torse. Deux électrodesélectrodes étaient placées de part et d'autre de la plaie pour créer un faible champ électrique.

L’électrothérapie stimule la régénération de la peau

Les chercheurs ont réalisé des incisions sur le dosdos de rats, sous anesthésieanesthésie, et placé ce dispositif au niveau des plaies. Les pansements électriques ont ainsi permis de refermer les plaies en seulement trois jours, alors qu'il fallait 12 jours pour un pansement témoin, sans électricité.

Chez le rat, une blessure soignée avec un pansement électrique (en haut à gauche) guérit plus vite qu’avec un pansement témoin (à droite). © <em>American Chemical Society, Long et al</em> 2018
Chez le rat, une blessure soignée avec un pansement électrique (en haut à gauche) guérit plus vite qu’avec un pansement témoin (à droite). © American Chemical Society, Long et al 2018

Pour comprendre les raisons de cette cicatrisation rapide, les chercheurs ont réalisé des expériences in vitro sur des fibroblastesfibroblastes. Ces cellules jouent un rôle dans la guérison des lésions, en migrant au niveau des plaies. D'après les expériences sur ces cellules, le minichamp électrique stimulerait les mouvements des fibroblastes, leur prolifération et leur différenciation.

Ce pansement électrique apparaît donc prometteur au vu de sa simplicité. De plus, comme le champ électrique créé est de faible intensité, on peut imaginer qu'il soit sans danger chez l'homme. Les chercheurs prévoient de le tester d'abord sur de la peau de cochon, d'après l'université de Wisconsin-Madison.

Ces résultats sont parus dans la revue ACS Nano fin 2018.