Santé

Premiers balbutiements de la génomique du comportement

ActualitéClassé sous :génétique

-

Jusqu'à présent, peu de chercheurs espéraient pouvoir trouver un lien relativement simple entre le comportement d'une espèce et un mécanisme génétique pouvant être isolé.

S'appuyant sur une étude menée sur les drosophiles qui avait révélé la présence d'allèles d'un gène, responsables du déclenchement de l'activité de la collecte d'aliments, une équipe de chercheurs de l'University de l'Illinois à Urbana-Champagne a observé l'activité génique dans le cerveau de l'abeille lorsque celle-ci passe d'une première étape de vie sédentaire dans la ruche au rôle de cueilleuse active d'aliments.

Les résultats qu'ils publient dans le mensuel Science montrent que les parties du cerveau affectées par cette poussée d'activité génique sont les lobes optiques et une autre région du cerveau (mushroom bodies), responsables du traitement des signaux sensoriels très riches que doivent maîtriser les abeilles cueilleuses. Par conséquent, ces travaux ouvrent la voie à une nouvelle discipline, la génomique du comportement, qui permet d'ores et déjà d'envisager l'étude d'un comportement complexe chez une espèce d'insectes sociaux.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi