Santé

Diversité génétique au sein d'une même espèce microbienne

ActualitéClassé sous :génétique , microbe , biodiversité microbienne

Des organismes microbiens d'une même espèce, prélevés dans différentes sources chaudes à travers le monde, présenteraient des différences génétiques, indique une étude menée par des chercheurs de l'Université de Californie (Berkeley, Etats-Unis). Cela va à l'encontre de la théorie dominante sur la biodiversité microbienne.

Microbe Crédit : http://www.biotech2000.com

Il est admis dans les sciences de l'évolution que les espèces animales et végétales sont d'autant plus étroitement liées qu'elles sont géographiquement proches. Mais au niveau du monde microbien, la plupart des scientifiques pensent que des règles différentes s'appliquent. Selon le dogme courant, la diversité des organismes microbiens provient non pas de la distance géographique mais d'environnements spécifiques, rappelle John Taylor, chef du laboratoire où l'étude a été conduite.

Afin de tester cette théorie, les chercheurs ont collecté à travers le monde des échantillons d'un organisme appelé Sulfolobus islandicus, appartenant au domaine archaea, qui se développe dans des environnements extrêmes : sources chaudes géothermales, cheminées de volcan. En tout, les chercheurs ont analysé l'ADN de 78 cultures séparées de Sulfolobus islandicus et ont trouvé des niveaux de différences génétiques petites mais significatives entre les populations vivant dans des régions différentes bien que dans des conditions écologiques similaires.

Il n'est pas surprenant que des populations géographiquement isolées évoluent indépendamment, rappelle Rachel Whitaker, membre de l'équipe de chercheurs. Ceci est prédit par la génétique des populations mais n'a jamais été mis en évidence auparavant pour les espèces microbiennes, ajoute-t-elle. L'étude indique de surcroît que les différences génétiques augmentent en corrélation directe avec la distance géographique. Dans le cas où ces conclusions s'appliqueraient à d'autres espèces, cela signifierait que le monde microbien est plus divers que prévu.

Cela vous intéressera aussi