Des chercheurs de l’école médicale Rutgers (États-Unis) nous mettent aujourd’hui en garde contre les dangers de l’utilisation des smartphones dans la rue. © Valerii Honcharuk, Adobe Stock
Santé

Les smartphones sont responsables d'une augmentation des blessures à la tête

ActualitéClassé sous :Divers , smartphone , iPhone

Les smombies. C'est ainsi que l'on appelle ceux qui utilisent leur smartphone sur la voie publique. En référence au smartphone, bien sûr, mais aussi aux zombies. Et une nouvelle étude confirme aujourd'hui que la pratique s'avère des plus dangereuses. 

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Impression 3D : un revêtement antichoc pour smartphones et drones  Les revêtements antichocs actuels sont conçus à partir de matériaux bon marché tels que le caoutchouc. Mais ils restent difficiles à personnaliser. Grâce à l’impression 3D, une équipe du Massachusetts Institute of Technology (MIT) semble avoir trouvé la solution au problème. La démonstration en vidéo ! 

« Votre téléphone ne devrait pas être entre vos mains lorsque vous traversez la rue. » C'est la recommandation de Boris Pashkover, chirurgien à l'école médicale Rutgers (États-Unis) après une étude menée récemment aux États-Unis. Celle-ci révèle en effet que le nombre de blessures à la tête et au cou a augmenté depuis l'apparition des smartphones. « Vous ne faites pas attention et vous mettez tout le monde en danger », poursuit-il.

L'étude porte sur les cas décrits entre début 1998 et fin 2017. Et elle pointe une nette augmentation des blessures en 2007, au moment de la mise sur le marché de l'iPhone« Il ne s'agit pas d'utiliser votre téléphone pour passer des appels », précise Boris Pashkover. Car même si téléphone vous distrait de la route, vous gardez alors les yeux levés. Ce que les chercheurs mettent en cause, ce sont les applications apparues en même temps que les smartphones.

En 2017, une étude avait déjà montré que le jeu Pokemon Go avait été à l’origine de nombreuses blessures et même de morts. © Delphostock, Adobe Stock

Une éducation à faire

La base de données du National Electronic Injury Surveillance System - qui se concentre sur les urgences de cent hôpitaux seulement à travers les États-Unis - fait ainsi état de 2.500 blessures dues principalement à des trébuchements ou à des chutes. Mais les chercheurs estiment que sur l'ensemble du pays et avec des données non biaisées par l'autodéclaration, ce chiffre pourrait atteindre les 76.000.

Certains pays ont commencé à sanctionner les piétons imprudents. Boris Pashkover, quant à lui, souhaiterait que soient enseignés aux gens les dangers des SMS. Et imposer une amende aux personnes qui utilisent leur smartphone lorsqu'ils traversent la rue. Car c'est finalement dans cette situation précise que se produisent le plus d'accidents.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !