Pendant le premier confinement, le silence s’était fait sur la France. Avec le reconfinement, le calme revient. Racontez votre expérience sur la plateforme EDF Pulse & You. © xavier gallego morel, Adobe Stock
Santé

Le silence, la bonne nouvelle du reconfinement ?

ActualitéClassé sous :Divers , silence , Confinement

Depuis ce vendredi 30 octobre, la France est à nouveau confinée. Et même si les règles énoncées par le Gouvernement sont un peu moins strictes qu'au printemps dernier, la situation est difficile à vivre pour beaucoup d'entre nous. Parmi les bonnes nouvelles de ce reconfinement, peut-être : le retour du calme. Un silence qui interroge les Pulseurs engagés sur la nouvelle campagne de co-idéation lancée sur la plateforme EDF Pulse & You.

Il y a quelques semaines, une nouvelle campagne de co-idéation a été lancée sur la plateforme EDF Pulse & You. Intitulée « Enjoy le silence ! » -- comprenez, « Profitez du silence » --, elle continue d'interroger les Pulseurs sur leur relation au silence. Et ce qu'il en ressort d'ores et déjà, c'est l'effet marqué qu'a eu sur eux, le confinement qui nous a été imposé au printemps dernier. Pas moins de 80 % des répondants se disent, depuis, plus attentifs au bruit.

À partir de la mi-mai, l'activité économique et sociale a peu à peu repris. Avec elle, un trafic routier à l'origine de nuisances sonores signalées comme tout particulièrement désagréables. Ils sont 61 % de Pulseurs à souhaiter voir disparaître les bruits des voitures. Et 53 % mentionnent plus largement les bruits de la rue. Les chiffres d'une enquête de perception menée par Acoucité, l'observatoire de l'environnement sonore, et ceux d'une autre enquête conduite par le Centre d'information sur le bruit sont sensiblement les mêmes.

Au-delà de la perception des personnes interrogées, des mesures de niveaux sonores réalisés par Acoucité avant et pendant le confinement ont montré une réelle diminution des bruits. Une réduction globale de 4 à 6 décibels. C'est-à-dire, de 60 à 75 % de l'énergie sonore. Et même un peu plus dans certains cœurs de villes ou pendant la nuit.

C’est d’abord le trafic routier qui est visé par les personnes qui se disent victimes de nuisances sonores. © eyetronic, Adobe Stock

Retrouver le silence hors confinement

C'est en réalité l'ensemble de la planète qui a profité, d'une période de calme inédite. Des enregistrements de quelque 185 capteurs sismiques répartis un peu partout dans le monde font état du plus long et du plus profond silence jamais enregistré. Les scientifiques parlent d'anthropause. Avec des effets au-delà des hommes. Des animaux sont revenus aux abords des villes. Et les sismologues en ont profité pour écouter des microséismes habituellement imperceptibles.

Je rêve d'un reconfinement.

De quoi encourager certains Pulseurs à « rêver -- début octobre -- d'un reconfinement » : « rien que pour le silence, ne plus entendre de voitures rouler, pouvoir manger dans le jardin en écoutant le seul bruit des oiseaux ». Le rêve de ceux-là a, semble-t-il, été exaucé.

Mais pour profiter du silence, il existe d'autres solutions que celui d'un confinement qui durerait éternellement. Des solutions qui jouent notamment sur les nuisances provoquées par le trafic routier. Par exemple : restreindre la circulation des poids lourds en ville, encourager le recours aux véhicules électriques ou au vélo, lutter contre les comportements inciviques -- comme la conduite de deux-roues mal réglés --, opter pour des revêtements routiers phoniques ou encore limiter la vitesse.

Si vous aussi vous souhaitez partager vos idées pour un monde plus calme, plus silencieux, n'hésitez pas à vous inscrire sur la plateforme EDF Pulse & You.

Sujet réalisé en partenariat avec les équipes d'EDF

  • Sur la plateforme EDF Pulse & You, la campagne de co-idéation « Enjoy le silence » bat son plein.
  • Vous pouvez toujours rejoindre la communauté des Pulseurs engagés jusqu’au 15 janvier 2021 pour vous exprimer sur le thème du silence.
  • C’est le moment de partager vos idées pour vivre dans le calme sans avoir besoin d’en passer par un confinement.
Cela vous intéressera aussi
Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !