L'activité humaine provoque un bourdonnement sismique. © Sergey Nivens, Adobe Stock
Planète

Séismes : une vague de silence dans le monde

ActualitéClassé sous :Séisme , sismographe , activité humaine

Durant le confinement, les sismographes ont enregistré une diminution du bourdonnement humain. Ce bruit constant provoqué par nos activités quotidiennes. Après l'avoir analysé, des chercheurs proposent d'utiliser les vibrations anthropiques pour étudier les dynamiques de populations.

Silence ! Ça ne tourne plus. Habituellement, l'activité humaine mondiale provoque des ondes sismiques. Des vibrations à haute fréquence surnommées « bourdonnement », qui sont enregistrées par les sismographes du monde entier. Durant le confinement, ce bourdonnement s'est fortement amoindri. Jusqu'à 50 % selon les régions, relate une étude publiée dans Science.

Une équipe de 76 chercheurs répartis dans 27 pays a scruté plus de 300 stations sismiques à travers le monde. Il s'agit de la plus longue et de la plus importante période de silence jamais enregistrée. « Habituellement, les sismomètres sont situés dans des zones rurales éloignées pour éviter ce bruit urbain », explique William Minarik, coauteur de l'étude. En ville, le confinement a fait apparaître des signaux de tremblements de terre normalement dissimulés derrière notre bourdonnement.

Les séismes sont dus à une libération brusque d'énergie. Ces libérations ont lieu à 80 % dans la ceinture de feu du Pacifique. © Rémih, Wikipédia, CC by-sa 3.0

Le son du sol

Les sismomètres ont capté la baisse des activités humaines jusqu'à plusieurs centaines de mètres sous la surface. Dans des grandes villes, des zones industrielles, mais aussi des régions moins urbanisées. Or, l'urbanisation étant croissante, les chercheurs soulignent qu'il est intéressant de bien caractériser le bruit anthropique afin de le distinguer des vibrations émises par la Terre, qui peuvent précéder un réel séisme.

Les auteurs de l'étude soulèvent aussi l'intérêt de leur analyse pour le respect de la vie privée. D'ordinaire, un ralentissement économique et social peut être quantifié via le suivi des téléphones portables, par exemple. Ce qui peut susciter des réticences. Leur méthode, basée sur les sismographes, fournit des informations anonymes et peut être utilisée pour observer les dynamiques de populations en temps réel.

Cela vous intéressera aussi
Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !