L’obésité est le cinquième facteur de risque de décès au niveau mondial et un problème de santé publique. Une étude récente met en lumière le rôle du gène Ly86 dans l’apparition de cette maladie. Une piste pour la mise au point de traitements contre l'obésité. 
Cela vous intéressera aussi

L'obésité est associée à de nombreux troubles cliniques tels que le diabète, les problèmes cardiovasculaires et certains cancerscancers. Ses causes sont souvent nombreuses et multifactorielles : elles peuvent être alimentaires, psychologiques, mais aussi génétiquesgénétiques. Il est en effet reconnu qu'un enfant dont au moins l'un des parents est obèse a un risque plus important de l'être aussi. Shaoyong Su, chercheur en génétique au Medical College of Georgia de la Georgia Regents University (États-Unis), s'est intéressé aux mécanismes génétiques impliqués dans la prédisposition à l’obésité.

Au cours de ses travaux, Shaoyong Su a comparé l'ADNADN d'une population non obèse à celui d'un vaste groupe de personnes obèses. Ses résultats lui ont permis d'identifier un gènegène appelé Ly86, ayant des caractéristiques chimiques différentes entre les deux groupes. En effet, chez les personnes obèses, ce gène possède des modifications chimiques particulières appelées méthylations. Celles-ci entraîneraient également un risque accru de contracter d'autres maladies comme le cancer et le diabètediabète et d'être affecté de problèmes cardiaques.

À la suite de ce travail, de nombreuses questions se posent : quelles sont les causes de ce phénomène biochimique ? Peut-on inverser la tendance en changeant d'habitudes alimentaires ? Les réponses à ces questions pourraient aider à mieux lutter contre les problèmes d'obésitéobésité.