Planète

Répartition du Harfang au Canada

Dossier - Le Harfang des neiges
DossierClassé sous :zoologie , hiboux , harfang

-

Le Harfang des neiges, Nyctea scandiaca, se reproduit dans les régions reculées de l'Arctique canadien. En hiver, il gagne diverses régions du sud du Canada, permettant à de nombreux Canadiens d'observer l'un des hiboux les plus impressionnants.

  
DossiersLe Harfang des neiges
 

Le Harfang des neiges se reproduit dans la toundra arctique de l'Eurasie et de l'Amérique du Nord. Au Canada, son aire de nidification englobe l'archipel de l'Arctique à partir de l'île d'Ellesmere au nord, jusqu'à la terre de Baffin à l'est, jusqu'à l'île Banks à l'ouest, et tout le long de la côte nord du Yukon au Labrador.

Quelques spécimens hivernent dans la région où ils nichent. Ainsi, on a observé le Harfang vers le milieu de l'hiver jusqu'à 82° de latitude nord sur l'île d'Ellesmere, où la nuit polaire dure 24 heures. Le Harfang des neiges migre aussi vers des lieux plus cléments, au sud de son aire de nidification. Il visite même régulièrement certaines régions de son aire d'hivernage, par exemple dans les prairies de l'Ouest canadien et les zones non boisées du sud de l'Ontario et du Québec ainsi que dans les régions limitrophes du nord des États-Unis, même si le nombre d'oiseaux varie d'une année à l'autre.

Répartition au Canada - Tous droits de reproduction interdit

On le voit moins fréquemment dans les autres sites d'hivernage, le long de la côte du Pacifique au Canada et dans le nord des États-Unis ou dans les provinces de l'Atlantique et les États de la Nouvelle-Angleterre.

Dans ces régions, on peut observer de nombreux Harfangs au cours d'un hiver sans en revoir un seul pendant plusieurs années. Habituellement, les oiseaux nés dans l'année préfèrent ces secteurs moins fréquentés par leurs congénères adultes.

Le Harfang a été aperçu jusque dans le centre de la Californie, au Texas et en Géorgie, mais on doit qualifier ces observations d'exceptionnelles.

Autrefois, on croyait que le Harfang migrait périodiquement, à savoir tous les trois ou quatre ans, lorsque la population des lemmings de l'Arctique atteignait un creux.

Toutefois, une analyse récente des recensements d'oiseaux effectués à Noël indique que le nombre de Harfangs des neiges qui hivernent dans diverses régions d'Amérique du Nord connaît une fluctuation annuelle irrégulière.