Planète

Interview d'Allain Bougrain-Dubourg

Dossier - Les Ailes Pourpres : le mystère des flamants
DossierClassé sous :zoologie , flamant rose , lac natron

-

Au nord de la Tanzanie, un million de flamants nains se reproduit dans les paysages grandioses du lac Natron. Pour protéger ce site unique au monde et cet oiseau extraordinaire, BirdLife International, dont la LPO (Ligue pour la Protection des Oiseaux) est le représentant français, mène une campagne mondiale.

  
DossiersLes Ailes Pourpres : le mystère des flamants
 

Le rôle des flamants nains dans le bon fonctionnement est primordial. L'espèce est en déclin, il faut donc préserver les quelques sites clefs où il se reproduit, tel le lac Natron.

1 - Pourquoi s'intéresser aux flamants aujourd'hui ? Et quelles sont les caractéristiques de la population qui vit au lac Natron ?

La population du Lac Natron est composée de Flamants Nains. Ils sont moins grands que les flamants roses de nos contrées et sa couleur tire plus vers le rouge que le rose, d'où le nom du film « Les Ailes pourpres ». Avec 500 000 couples de flamants nains sur les 2,2 à 3,5 millions que représente l'espèce, la population du Lac Natron représente entre 30 et 40% des effectifs mondiaux. On comprend aisément l'importance qu'à cette population sur l'espèce.

2 - Quelle est son importance dans la bio-diversité ?

Toutes les espèces sont importantes pour la biodiversité, aucune ne l'est plus qu'une autre mais les flamants du Lac Natron sont aujourd'hui menacés par différents projets industriels, pour chaque espèce qui disparaît, ou qui est menacée de disparition, c'est notre patrimoine et nos ressources naturelles qui diminuent, en cela, cette espèce nécessite qu'on parle d'elle.

3 - Est-ce une espèce particulièrement en danger ? Y a-t-il une urgence à les protéger ?

Cette espèce est aujourd'hui considérée par BirdLife International comme « quasi-menacée » et se trouve sur la liste rouge de l'UICN depuis 2004. Mais la situation risque d'évoluer dans le mauvais sens plus vite que prévue. En effet, un projet industriel de récupération du sel du Lac met directement en danger la population.

Le Lac Natron est un endroit reculé où peu de gens vont, c'est ce qui fait de lui un espace privilégié pour la reproduction de ces oiseaux. Espace d'autant plus important que le Flamant nain, même s'il peut vivre jusqu'à 40 ans, ne s'accouple qu'une fois tous les 5 ou 6 ans et ne pond qu'un seul œuf.

On peut imaginer les conséquences dramatiques pour cette population si elle se voyait sans cesse perturbée par l'agitation industrielle que ce projet engendre et c'est sans compter les inévitables pollutions et modifications de l'environnement que l'exploitation du Lac Natron causerait. D'ailleurs le Lac Natron est reconnu comme une zone Ramsar, c'est-à-dire une zone importante écologiquement.

© Anup & Manoj Shah/Disney Enterprises, Inc. All rights reserved

4 - Quelle est l'importance de se mobiliser pour le flamant dans cette région du globe sachant que le flamant est présent dans d'autres régions et sur d'autres continents ?

D'autres régions et d'autres continents peut être mais pas dans ces proportions et ce ne sont pas les mêmes. La partie Est de l'Afrique abrite entre 1,5 et 2,5 millions de flamants nains sur les 2,5 à 3,5 millions d'individus que comptent l'espèce soit entre 50 et 100% de l'espèce. De plus, c'est sur le Lac Natron que cette espèce se reproduit et donne naissance à ses petits. Ne pas protéger les aires de reproduction c'est simplement condamner l'espèce à court terme. Mais plus que cela, c'est également toute l'économie locale qui est boostée par la présence des flamants nains. Le tourisme vert, rien que pour le Lac Natron, rapporte pas moins de 500 000 dollars américains par an. Les bénéfices pour les populations locales sont donc considérables.

5 - Derrière le problème des flamants, est-ce que le vrai problème ce n'est pas la pollution (étangs, lacs...) ?

Les oiseaux en général sont des bio-indicateurs de premier plan pour mesurer l'impact des différentes pollutions sur l'environnement mais les pollutions ne sont pas le seul danger. La disparition ou l'exploitation des habitats (exploitation forestière ou agricole par exemple) et l'introduction d'espèces sont autant de menaces qui pèsent sur la conservation des oiseaux et donc de la biodiversité en générale.

© Anup & Manoj Shah/Disney Enterprises, Inc. All rights reserved

6 - Dans ce cas, le flamant est-il un symptôme (symbole ?) des dangers que court la planète ?

Le flamant est une illustration magnifique des urgences qu'il faut prendre en compte et pour lesquelles on peut encore agir. Aujourd'hui, ce n'est pas moins de 1200 espèces d'oiseaux qui seront menacés d'extinction et 630 autres espèces sont proches des critères pour rentrer dans cette catégorie. Cette perte serait une catastrophe pour la biodiversité mondiale.

7 - Quel est l'impact du cinéma sur l'écologie ? Est-ce que vous croyez vraiment aux vertus éducatives du cinéma ?

L'image a une place de plus en plus importante dans nos sociétés, un film est amené par définition à avoir plusieurs vies depuis le passage en salle jusqu'à la télé. Il s'agit donc d'un support particulièrement pertinent pour passer un message d'autant que la protection de la nature passe par la découverte et l'émerveillement.

8 - Concrètement, est-ce que quand on passe un film sur les oiseaux, vous enregistrez une recrudescence des inscriptions à la LPO ?

Ce que l'on constate en tout cas, et l'on peut s'en réjouir, c'est que le nombre d'adhérents de la LPO est en constante augmentation. Il est indéniable que des films comme « Le peuple migrateur » et « La marche de l'empereur » ont contribué à développer un intérêt du public pour les oiseaux.  Les gens que nous accueillons sur le terrain à l'occasion des sorties que nous proposons au public toute l'année y font très souvent référence.

9 - N'y-a-t-il pas d'aspects négatifs du cinéma sur l'écologie : par exemple ne craignez-vous pas que des hordes de touristes envahissent le lac Natron et entraînent de graves conséquences sur l'écosystème ?

Nous sommes bien conscients de cette possibilité et nous évitons de communiquer de façon très précise sur les locations de ces espèces tant que des solutions de tourisme durable n'ont pas été mises en place. Ce qui est déjà le cas pour le Lac Natron. Le tourisme apporte ici une véritable manne pour les populations locales : toute la région de l'est de l'Afrique, que ce soit le Kenya, l'Ethiopie ou la Tanzanie, bénéficie de la présence du flamant nain, ainsi, ce n'est pas moins de 12 000 000 de dollars américains par an que rapporte le tourisme.