Madagascar est un pays insulaire de l'océan Indien, séparé de la côte sud-est de l'Afrique par le canal du Mozambique, cinquième du monde par sa superficie (587.041 km²).

Vue de Madagascar. © Ronbd, Pixabay, DP
Vue de Madagascar. © Ronbd, Pixabay, DP

Les régions arides du Sud et du Sud-Ouest reçoivent moins de 380 millimètres d'eau par an. Le plus gros des pluies tombe entre novembre et avril. La savane prédomine dans les régions plus sèches de l'ouest et une végétation désertique à épineux couvre l'extrême sud-ouest du pays.

Voir aussi

Voyage à Madagascar, l'île océan

Carte de Madagascar. © Domaine public
Carte de Madagascar. © Domaine public

Madagascar, paradis de la biodiversité

Séparée du continent africain depuis plus de 100 millions d'années, l'île de Madagascar, paradis de la biodiversitébiodiversité, a développé une faunefaune et une flore uniques en leur genre, où le taux d'endémismeendémisme est extrêmement élevé : environ 85 % des espècesespèces végétales et 90 % des espèces animales de Madagascar ne se rencontrent en effet dans aucune autre région du monde. Dans la Liste rouge des espèces menacées 2000, l'Union mondiale pour la nature (UICNUICN) y a recensé 143 espèces animales et 162 espèces végétales dans les catégories « gravement menacées d'extinction », « menacées » et « vulnérables ».

Créée en 1973 à l'occasion de la Convention de Washington du Programme des Nations unies pour l'environnement (PNUEPNUE), la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction (Cites) a pris effet en 1975. Elle concerne désormais quelque 5.000 espèces animales et 25.000 espèces végétales. Madagascar abrite actuellement un peu plus de 250 espèces de reptilesreptiles, endémiquesendémiques à 95 %. Cette faune reptilienne comprend notamment notre tortuetortue étoilée.

    La tortue étoilée est endémique de Madagascar. © Philippe Mespoulhé - Tous droits de reproduction interdit.
    La tortue étoilée est endémique de Madagascar. © Philippe Mespoulhé - Tous droits de reproduction interdit.

    Protection des espèces par la Cites

    Dans les listes d'espèces protégées par la Cites (Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction), les animaux et les plantes menacés - dont le commerce est interdit ou réglementé - sont classés en trois catégories : les Annexes I, II et III.

    • L'Annexe I comprend des espèces menacées dont l'exploitation conduirait à la disparition ; commerce et déplacements de ces espèces sont totalement interdits. Quelques dérogations peuvent toutefois être accordées, selon les espèces, lorsqu'il s'agit d'opérations à but non commercial (scientifique notamment).
    • L'Annexe II rassemble des espèces menacées ou non, pour lesquelles une réglementation stricte de l'exploitation est indispensable pour assurer leur survie ; leur commerce ne peut se faire entre les pays membres qu'avec l'accord de la Cites.
    • L'Annexe III regroupe des espèces dont l'exploitation est déjà réglementée à l'échelle nationale dans certains pays membres, et dont la protection demande une collaboration de toutes les parties de la convention ; de même que pour les espèces en Annexe II, déplacements ou commerce de ces espèces ou de leurs produits ne peuvent avoir lieu qu'en accord avec la Cites.