Planète

METEOSAT : historique et première génération

Dossier - Interview MSG : la sentinelle météo de l'Europe
DossierClassé sous :météorologie , Météosat , MSG

-

A l'occasion du lancement du satellite MSG-2, Futura-Sciences vous propose de plonger au coeur du programme METEOSAT, par l'interview d'Alain REBOUX, ingénieur système chez Alcatel Alenia Space, qui coordonne depuis plus de 20 ans les projets de première et seconde génération.

  
DossiersInterview MSG : la sentinelle météo de l'Europe
 

Pouvez-vous nous rappeler brièvement l'origine et les objectifs du programme METEOSAT ?

METEOSAT Première Génération, dont 7 satellites ont été construits, a vu son premier satellite lancé en novembre 1977. Il y a encore 3 satellites de cette génération en service dont un qui a 14 ans de bons et loyaux services.

La durée de vie était de 3 ans contractuellement et de 5 ans comme objectif. C'est donc un record de fiabilité, et afin de maintenir les satellites opérationnels, les techniciens usent d'artifices pour les ergols : au niveau de l'inclinaison de l'orbite géostationnaire, on est à près de 9°, ce qui permet cependant grâce à des procédures de correction d'image d'obtenir des résultats satisfaisants.

Quel est le rôle d'Alcatel Alenia Space au sein du programme ?

Que ce soit pour la première génération ou la seconde, le rôle d'Alcatel Alenia Space (AAS) est la maîtrise d'œuvre du projet, qui n'était pas assurée au départ, en raison du montant atteint par la part française dans ce projet européen géré par l'ESA, sachant que l'instrument principal, le SEVIRI est également réalisé par une firme française.

NDLR : L'ESA fonctionne sur le fondement d'un "retour géographique", ce qui signifie qu'elle investit dans chaque État membre, sous forme de contrats attribués à son industrie pour la réalisation d'activités spatiales, un montant équivalant à peu près à la contribution de ce pays, déduction faite des frais de gestion.

Ce contrat a été acquis au terme d'une compétition de plusieurs années compte tenu des enjeux. Au cours de cette phase, deux concepts se sont affrontés : une version spinnée (NDLR : rotation du satellite autour d'un axe principal) et une version trois axes. Au départ la version 3 axes était privilégiée compte tenu du choix des américains pour ce concept dans le cadre de leur projet de satellites météo géostationnaires GOES Next.

Quels sont les satellites de première génération encore en service ?

Il y a 3 satellites encore en service qui s'appellent respectivement, d'après la nomenclature d'EUMETSAT, opérateur des satellites, Met 5 (positionné sur l'Inde), Met 6 et Met 7 (Europe), Met 7 étant le satellite principal, Met 6 le satellite de secours.

Quels sont les autres programmes météorologiques actuellement déployés ?

Il existe un système mondial de satellites météorologiques géostationnaires destiné à répondre aux besoin du World Weather Watch qui comprend différents programmes comme METEOSAT (première et deuxième génération) ou GOES (Geostationary Operationnal Environmental Satellites), programme américain. D'autres satellites sont positionnés sur le Japon, la Russie ...

Comparaison entre les différentes générations des programmes METEOSAT et GOES (Crédits : Alcatel Alenia Space - Tous droits réservés)

NDLR : Le premier des satellites MSG (METEOSAT Seconde Generation), MSG-1, a été lancé en août 2002 et déclaré opérationnel en janvier 2004. Avec le lancement de MSG-2 (prévu actuellement le 21 décembre), deux satellites MSG seront disponibles en orbite géostationnaire. Le satellite opérationnel sera positionné à 0 degré de longitude, c'est-à-dire au-dessus de l'Afrique occidentale et équatoriale, tandis que le second sera en attente à 10 degrés de distance, de façon à assurer la continuité du service à l'avenir.