Sciences

Ce soir, Ariane 5 lance les satellites Meteosat et Echostar XVII

ActualitéClassé sous :Astronautique , Ariane 5 , Ariane 5 ECA

En attendant de lancer des humains dans l'espace, Ariane 5 continue ce qu'elle sait faire de mieux, c'est-à-dire mettre à poste des satellites. Dans la nuit de jeudi à vendredi, elle va lancer un satellite Internet et le troisième satellite de météorologie de seconde génération d'Europe, Meteosat.

Le satellite MSG-3 en phase de remplissage. Si les conditions météorologiques sont favorables, ce satellite et EchoStar XVII seront mis à poste par une Ariane 5 ECA. Le lanceur doit décoller ce soir à l'intérieur d'une fenêtre de tir s'ouvrant à 23 h 36 et se fermant vendredi à 00 h 05. © Arianespace

Pour son quatrième lancement de l'année, après le vol inaugural de Vega et de deux Ariane 5, Arianespace a pour mission de mettre en orbite deux satellites : Internet EchoStar VIII et le troisième Meteosat de seconde génération. Pour cette mission, la 63e d'Ariane 5, la performance demandée au lanceur est de 9.635 kg, dont 6.100 kg représentent la masse d'Echostar XVII et 2.032 kg celle de MSG-3, à séparer sur l'orbite visée avec un périgée de 250 km et un apogée de 35.786 km à l'injection.

Quant à l'étage principal cryogénique (EPC) qui pourrait être utilisé pour lancer des astronautes avec Liberty, il est utilisé actuellement comme premier étage. Propulsé par un moteur Vulcain 2, il doit fonctionner pendant 539 secondes. Sa mission se terminera à 172 km avec l'extinction du moteur Vulcain. Il se désolidarisera alors du composite supérieur et retombera dans l'océan Atlantique.

Haut de plus de 30 m, avec un diamètre de 5,4 m et une masse à vide de seulement 14,1 tonnes, l'EPC est essentiellement constitué d'un grand réservoir en alliage d'aluminium, d'un bâti moteur transmettant la poussée du moteur à l'étage, d'une jupe avant assurant la liaison avec le composite supérieur et transmettant la poussée des deux étages à poudre.

C'est l'heure du lancement pour EchoStar XVII et Meteosat

Pour ce vol, la charge utile la plus lourde est le satellite EchoStar XVII, construit par Space Systems-Loral autour de la plateforme LS 1300-E BUS, qui compte, en totalisant tous les satellites réalisés autour d'elle, plus de 1.900 années en orbite. D'une masse au lancement de 6.100 kg, ce satellite comprend 64 faisceaux en bande Ka qui fournira des connexions Internet à grande vitesse avec un débit supérieur à 100 gigabits par seconde. Ce satellite doit fonctionner pendant au moins 15 ans et sera positionné à 107,1° ouest, d'où il pourra fournir ses services aux États-Unis.

Le satellite EchoStar XVII installé dans une chambre anéchoïque (dont les parois absorbent fortement les ondes sonores) pour vérifier ses performances en radiofréquences et sa compatibilité électromagnétique. © Hughes

Le lancement de cette Ariane 5 prévu le 19 juin avait été reporté en raison du mauvais déploiement d'un panneau solaire du satellite Intelsat-19, construit par SSL et lancé au début du mois de juin.

Quant au second passager, il s'agit du troisième satellite de Meteosat de seconde génération (MSG). Construit par Thales Alenia Space, il sera exploité par Eumetsat depuis l'orbite géostationnaire à la longitude 0°.

Ce satellite doit fonctionner pendant au moins 7 ans. Il sera utilisé dans le cadre du système global de météorologie opérationnelle par satellites. Avant de passer à la troisième génération de Meteosat, un quatrième satellite de seconde génération sera lancé en 2015.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités chaque jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi