Planète

La cathédrale de Beauvais

Dossier - Tourisme dans l'Oise
DossierClassé sous :géographie , Oise , cathédrale de Beauvais

-

Le tourisme dans l'Oise se fait au fil de visites architecturales, culturelles et paysagères. On peut y découvrir Beauvais et sa cathédrale, Senlis ou encore le pays de Bray.

  
DossiersTourisme dans l'Oise
 

La cathédrale de Beauvais fait la réputation de la ville. Son histoire est à rebondissements mais c'est la plus haute voûte d'ogives construite.

Cathédrale de Beauvais, © SofiLayla, Wikimedia commons, DP

Sur des fondations, parfois profondes de plus de 10 m, l'édifice est fait entièrement en craie. Il faudra 46 ans pour élever le chœur. Malheureusement en novembre 1284, des culées extérieures se rompent entraînant les voûtes, les fenêtres hautes, et le chœur s'écroule.

La cathédrale de Beauvais. © Pepijntje Domaine public

Fiche technique de la cathédrale de Beauvais

  • Hauteur jusqu'au paratonnerre : 67,23 m 
  • Hauteur de la façade méridionale: 64,4 m
  • Hauteur des voûtes : 48,5 m
  • Hauteur du chœur: 46,77 m
  • Longueur du transept intérieur : 58,6 m
  • Longueur du chœur : 47 m 
  • Longueur du transept intérieur : 58,6 m
  • Dix grandes culées d'une cinquantaine de mètres, contrecarrent la poussée du chœur. De puissants contreforts et de grosses piles ont été ajoutés pour maintenir l'ensemble.
  • Les combles sont couverts de feuilles de plomb de 5 mm d'épaisseur.
  • La cathédrale contient 14 chapelles, 10 dans le chœur et 4 dans le transept.
Voûte de la cathédrale Saint-Pierre de Beauvais. © Urban, CC by sa 3.0

La cathédrale Saint-Pierre de Beauvais : une histoire mouvementée !

En 1225, l'église est ravagée par un incendie. Le chœur de l'ancienne église, « La Basse Oeuvre », est détruit. L'évêque choisit de bâtir un nouvel édifice, le plus grand et le plus audacieux de toute la chrétienté. Après l'écroulement du chœur en 1284, on reconstruisit en doublant les piliers. Les réparations furent longues, et se terminèrent probablement vers 1347.

Lors de la Guerre de cent ans, il fallut réparer les dégâts causés par le siège de la ville, par Charles Le Téméraire, en 1472.

La guerre finie, on put envisager un transept. Commencé en mai 1500 il nécessitera 50 ans de travail. Martin Chambiges, directeur des travaux, va construire des voûtes très hautes, jusqu'à 48,5 m. Martin Chambiges meurt le 29 août 1532 et ne connaîtra donc pas la fin des travaux.

Plan de la cathédrale de Beauvais. © DR

Le transept achevé, il était enfin possible de bâtir une nef. Mais on décida d'élever une flèche de 150 m depuis le sol. Les travaux débutèrent en 1563, et se terminèrent en 1569. 

Le 30 avril 1573, avec tous les fidèles rassemblés pour l'Ascension, la flèche et les trois étages du clocher s'écroulèrent. En octobre 1793, les sans-culottes pillèrent et saccagèrent la cathédrale.

Plus tard y sera construite une très belle horloge astronomique.   

Vue extérieure de la cathédrale. © Binche, CC by 3.0

La seconde guerre mondiale n'épargnera pas la cathédrale : 75 % des vitraux furent brisés, et le grand orgue fut inutilisable.

La cathédrale, aujourd'hui toujours impressionnante, reste inachevée.
Le chœur menace de s'effondrer, il n'y a pas de nef ni de clocher. Les arcades ouest sont bouchées par des fenêtres ordinaires. Et, dans les années 1990, le chœur commença dangereusement à vaciller. Les piliers s'écartèrent de plus de 30 cm. En 1993, il fallut poser des étais.

Mais elle reste un témoin du fabuleux essor gothique, jusqu'à la démesure, est peut toujours être visitée.

Infos partiellement tirées du site de l'Association Espaces, 8 rue Ph. de Beaumanoir, 60000 Beauvais.