Planète

Sangsues pour rivières pauvres en oxygène

Dossier - Les insectes aquatiques indicateurs de pollution
DossierClassé sous :développement durable , insecte , Pollution

-

Toute la physionomie d'une rivière est révélatrice de son état de santé. La difficulté survient quand il faut repérer les organismes les plus significatifs d'un état donné. Le Cemagref travaille depuis de nombreuses années dans la recherche bio-indicateurs qui permettraient de poser un véritable diagnostic de pollution. Insectes aquatiques et petits invertébrés seraient de bons candidats

  
DossiersLes insectes aquatiques indicateurs de pollution
 

Lorsque le site est perturbé de façon constante par une pollution mixte, comme c'est le cas en aval de la station d'épuration, les organismes peuplant normalement cette partie de la rivière sont remplacés par d'autres encore plus résistants. Ils sont nommés organismes A (pour adversité).

Ils présentent des caractéristiques très différentes des organismes "r" retrouvés dans la partie de la rivière moins polluée. Ils sont de grande taille, ils vivent plus longtemps et se reproduisent plusieurs fois dans l'année. Ils possèdent un système de respiration par le tégument encore plus efficace. Ainsi, ce système leur permet d'extraire directement et rapidement l'oxygène de l'eau, même si les concentrations sont faibles. Les invertébrés caractéristiques de ce type de conditions sont notamment les sangsues.