Planète

Un sujet d'actualité

Dossier - Anticiper les risques glaciaires
DossierClassé sous :climatologie , risque , Glace

-

Mercredi 3 juillet 2002 : la sécurité civile italienne sollicite d'urgence François Valla, glaciologue au Cemagref à Grenoble pour ausculter un lac glaciaire sur le versant Est du Mont Rose dans les Alpes italiennes

  
DossiersAnticiper les risques glaciaires
 

Le réchauffement climatique devrait accentuer tous les risques glaciaires. L'urbanisation croissante de la montagne augmente parallèlement sa vulnérabilité. C'est pour cette raison qu'un programme européen GLACIORISK a été mis en place sur trois ans avec un budget de 1,3 millions d'euros. Le Cemagref coordonne ces recherches et les travaux des équipes internationales afin de mieux comprendre les mécanismes des risques glaciaires. Il s'agit de réaliser un inventaire dans toute l'Europe et de développer des modèles mathématiques simulant l'évolution des glaciers à partir des données recueillies sur chaque site. L'objectif final est bien de proposer des mesures de prévention et de protection. Si des protections contre la rupture des lacs glaciaires existent déjà, se protéger des chutes de glaces et de la rupture des poches d'eau est plus difficile. Par exemple, un chenal régulateur aménagé à l'intérieur de la digue morainique du lac permet d'évacuer l'excès d'eau et évite sa vidange brutale.

Un lac glaciaire de plus de 15 ha s'est formé en quelques mois sur le versant est du Mont Rose en Italie. - Photo : Cemagref - F. Valla- tous droits réservés

C'est cette solution qui a été choisie pour le lac d'Arsine (dans le Parc des Écrins) et pour certains lacs italiens. Une autre solution consiste à bétonner un seuil de vidange dans la paroi du barrage morainique. Pour les autres risques, mettre en place des réseaux de surveillance des fronts de glace et de détection des poches s'avère être la prochaine étape.