Planète

Un risque partagé en Europe

Dossier - Anticiper les risques glaciaires
DossierClassé sous :climatologie , risque , Glace

-

Mercredi 3 juillet 2002 : la sécurité civile italienne sollicite d'urgence François Valla, glaciologue au Cemagref à Grenoble pour ausculter un lac glaciaire sur le versant Est du Mont Rose dans les Alpes italiennes

  
DossiersAnticiper les risques glaciaires
 

Le Cemagref coordonne et anime un programme européen GLACIORISK avec dix autres partenaires français, suisses, italiens, autrichiens, norvégiens et islandais.

 Leur objectif : prendre en compte à l'échelle de l'Europe la question du risque et la gérer sur l'ensemble des massifs montagneux. Il s'agit d'inventorier l'ensemble des risques, de définir les moyens de lutte et de développer les moyens scientifiques nécessaires pour les détecter, les surveiller et les prévenir. Détecter la formation de poches d'eau à l'intérieur des glaciers par exemple, s'avère important mais reste à ce jour très difficile. Le Cemagref tente de trouver des outils pour résoudre cette question avec d'autres partenaires scientifiques. Des poches d'eau peuvent en effet apparaître à l'intérieur de glaciers lorsque des cavités sans évacuation se forment et se remplissent d'eau. Ce phénomène reste mal connu car la formation d'une poche d'eau n'est détectée qu'au moment de sa rupture. La rupture se produit quand la pression hydrostatique de l'eau est suffisante pour faire exploser la paroi de glace qui fait bouchon.

Lac "supra glaciaire" à Rochemelon (Savoie) - Photo : Cemagref - V. Leclerc - tous droits réservés