Planète

Tortue charbonnière à pattes rouges

DéfinitionClassé sous :zoologie , tortue , Chélonien
En langue tupi-guarani, la tortue charbonnière à pattes rouges est appelée jabuti piranga. © E. Schüler, Wikipedia, GNU 1.2

Tortue charbonnière à pattes rouges (Spix, 1824) – Chelonoidis carbonaria

  • Ordre : Testudines
  • Sous-ordre : Cryptodira
  • Famille : Testudinidae
  • Genre : Chelonoidis
  • Taille : 25 à 30 cm (mais il est assez fréquent de trouver des spécimens géants de 50 cm)
  • Poids : 3 à 6 kg (jusqu'à 20 kg pour les individus de grande taille)
  • Longévité : 40 à 50 ans (davantage en captivité)

Statut de conservation UICN : VU, vulnérable

La tortue charbonnière à pattes rouges a été nommée ainsi pour la distinguer de sa cousine, la tortue charbonnière à pattes jaunes (Chelonoidis denticulata), qui vit dans le même biotope. Elle arbore une carapace oblongue et sombre, à la partie supérieure plutôt aplatie. Les plaques vertébrales et costales sont agrémentées d'aréoles jaune pâle, tandis que les plaques marginales sont ornées de taches identiques au milieu du bord inférieur. La plaque nuchale est absente. Les anneaux de croissance s'estompent avec l'âge. Le plastron est de teinte brun clair à jaunâtre, selon les individus. La tête est plus longue que large, plate, et présente des colorations variant du jaune au rouge sur les joues et sous la mâchoire inférieure, sur le côté du cou. Les pattes cylindriques sont recouvertes d'écailles et ornées de taches dont la couleur est identique à celle de la tête. La queue est longue et musclée.

Tortue charbonnière à pattes rouges. © Ltshears, Wikipédia, DP

Habitat de la tortue charbonnière à pattes rouges

La tortue charbonnière à pattes rouges vit dans les savanes et dans les lisières forestières des bassins fluviaux en Amérique du Sud, depuis la Colombie jusqu'en Argentine, et de la cordillère des Andes jusqu'en Guyane. On la trouve également dans les Caraïbes, mais les scientifiques ne s'accordent pas sur le fait qu'elle soit d'origine insulaire ou qu'elle ait été importée. Elle ne fréquente ni les forêts denses ni les zones marécageuses, et les populations ne sont pas distribuées de la même manière sur l'ensemble de leur aire de distribution. Il existe cinq variantes réparties en différents groupes, qui se distinguent par leur anatomie et la répartition géographique.

La couleur des pattes de la tortue charbonnière à pattes rouges est bien visible. © Flickr, David Schenfeld, cc by nc nd 2.0

La tortue charbonnière à pattes rouges est inactive pendant les heures chaudes et ensoleillées. Les troncs abattus, les amoncellements de feuilles et de branchages, les terriers divers et les mares boueuses lui offrent les endroits les plus appropriés pour gérer la thermorégulation et pour se protéger des prédateurs. L'animal peut être observé seul ou par petits groupes, et ne montre pas d'agressivité envers ses congénères sur les lieux de nourrissage. La tortue charbonnière à pattes rouges contribue à la dissémination des graines non digérées au travers de ses pelotes fécales. Elle possède davantage de prédateurs étant jeune qu'à l'âge adulte, où seul le jaguar peut représenter un danger. Lors de son émergence, le bébé tortue peut être victime de lézards, de coatis, de pécaris, de caïmans ou autres reptiles, et de rapaces.

Reproduction

Il n'y a pas vraiment de période de reproduction pour la tortue charbonnière à pattes rouges sous ces latitudes, mais il a été observé un pic entre avril et mai. La femelle dépose ensuite en plusieurs pontes, de 7 à 10 œufs dans un trou creusé dans l'humus. L'incubation dure 150 jours en moyenne, au terme desquels les petits émergent à l'air libre. La tortue atteint sa maturité sexuelle vers 8 à 10 ans, lorsque sa taille atteint 25 à 30 cm.

Accouplement de tortues charbonnières à pattes rouges. © Ltshears, Wikipédia, GNU 1.2

Régime alimentaire de la tortue charbonnière à pattes rouges

La tortue charbonnière à pattes rouges est omnivore. Elle se nourrit essentiellement de plantes et de fruits, mais complète son alimentation en mangeant des escargots, des limaces, voire des charognes et des déjections animales.

Les principales menaces pesant sur la tortue charbonnière à pattes rouges sont la chasse pour sa chair, la capture pour en faire des animaux de compagnie (même si ce commerce est interdit), la destruction de ses habitats et la pollution.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi